Réduction du déficit et augmentation de la capacité d’autofinancement de l’AP-HP

Amélioration des comptes à l'AP-HP : le bilan provisoire fait état d’une prévision de clôture à -60 M€ pour le compte principal et -8 M€ pour le budget consolidé, sur un budget total de 6,9 milliards d’euros soit, par rapport à 2012, une réduction de 10 M€ du déficit du compte principal ( -70,3 M€) et de 12,7 M€ pour le compte consolidé (-20,7 M€). Ces résultats traduisent les efforts engagés dans la perspective d’un retour à l’équilibre en 2016

Amélioration des comptes à l’AP-HP : le bilan provisoire fait état d’une prévision de clôture à  -60 M€ pour le compte principal et -8 M€ pour le budget consolidé, sur un budget total de 6,9 milliards d’euros soit, par rapport à 2012, une réduction de 10 M€ du déficit du compte principal ( -70,3 M€) et de 12,7 M€  pour le compte consolidé (-20,7 M€). Ces résultats traduisent les efforts engagés dans la perspective d’un retour à l’équilibre en 2016
La conjonction de plusieurs facteurs
– Un contexte de recettes exigeant, compte tenu de la baisse des tarifs, de l’ordre de – 0,8% et de la baisse des dotations nationales et régionales (MIGAC et FIR) allouées à l’AP-HP, de – 1,2%.
– Une activité hospitalière qui s’est finalement établie à +0,8% en moyenne, en retrait par rapport aux prévisions. Ce chiffre global doit tenir compte d’évolutions contrastées d’activité : une tendance marquée au développement de la chirurgie ambulatoire (+6%), mais une quasi-stabilité dans certaines spécialités.
– Par ailleurs, l’hôpital public a bénéficié en cours d’année du dégel du coefficient prudentiel* appliqué aux tarifs, pour un bénéfice estimé à 8 M€ pour l’AP-HP. L’établissement a conduit une action volontariste pour une meilleure facturation des actes qui a porté ses fruits en matière de recettes. Ces deux facteurs ne sont néanmoins pas récurrents.
– Enfin, les charges sont restées maîtrisées, avec une évolution contenue de la masse salariale et des dépenses médicales. 
 
Une capacité d’autofinancement de l’AP-HP de 320 M€ en 2013
Au total, la capacité d’autofinancement de l’AP-HP s’est ainsi élevé à 320 M€ pour l’exercice et a contribué au financement de 305 M€ d’investissements réalisés en cours d’année, dont près de 100 M€ sur les équipements médicaux et hôteliers. L’AP-HP a notamment procédé au remplacement de trois robots chirurgicaux sur 3 des établissements hospitaliers : Pitié-Salpêtrière, Henri-Mondor et Hôpital européen Georges Pompidou.

Les équilibres financiers sont préservés, la dette de l’AP-HP s’établissant à 2 238 Mds euros au 31 décembre 2013, soit un taux d’endettement de 31,2% des produits, en diminution par rapport à 2012 (32,7%).
*mécanisme de régulation qui implique de créer un coefficient minorateur s’appliquant aux tarifs de prestations et permettant de gager une partie de l’objectif des dépenses hospitalières et ce, afin de concourir au respect de l’ONDAM. Cette mise en réserve pourra être reversée en tout ou partie aux établissements de santé en fin d’année, selon l’état d’exécution de l’ONDAM.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.