Regroupement de la pédiatrie du CHU avec la Fondation Lenval

Le rassemblement des services de pédiatrie en un seul pôle niçois (modalités uniques en France), fera du groupement de Coopération Sanitaire (GCS) CHU de Nice-Fondation Lenval un centre de référence en pédiatrie pour les 325 000 enfants de l'aire d'attraction.

Le rassemblement des services de pédiatrie en un seul pôle niçois (modalités uniques en France), fera du groupement de Coopération Sanitaire (GCS) CHU de Nice-Fondation Lenval un centre de référence en pédiatrie pour les 325 000 enfants de l’aire d’attraction.

Première phase du 2 au 7 août 2010
La première phase du regroupement des services de pédiatrie niçois se déroulera du 2 au 7 août 2010. C’est la décision qui a été prise au terme du Conseil de Gestion du Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) Hôpitaux Pédiatriques de Nice CHU-LENVAL, le 8 juillet dernier.
Ces opérations de regroupement concernent les activités de médecine, de chirurgie et d’urgences pédiatriques. Toutes ces activités seront regroupées sur le site de LENVAL. Parallèlement la médecine néonatale et l’hémato cancérologie pédiatrique demeureront, pendant cette première phase, sur le site de l’hôpital de l’Archet.
M. Pierre Costa, Président de la Fondation LENVAL, M. Emmanuel Bouvier Muller, Directeur Général du CHU Nice L’Archet, et M.Bernard Lecat, Administrateur du GCS Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU –LENVAL, ont réuni la presse le 2 Août, pour faire un point des opérations de regroupement.

Une opération programmée
Une longue préparation a précédé ces opérations de regroupement pour qu’elles se déroulent dans les meilleures conditions possibles, en pleine période estivale, à un moment où le nombre d’enfants hospitalisés est réduit.
Les premières opérations de déménagement ont eu lieu du 23 au 30 Juillet, concernant essentiellement le matériel médical, technique, et le matériel hospitalier de manière à permettre l’accueil des patients dans les meilleures conditions. Parallèlement ont été conduites les opérations relatives aux réseaux de téléphonie et d’informatique.

Le transfert des patients et des équipes médicales s’est déroulé mardi 3 Août
Les prévisions portaient sur un nombre de 30 patients maximum, au final 10 à 12 patients ont été transférés. La programmation de la décroissance d’activité à l’ARCHET facilitée par le choix de la date de transfert a bien fonctionné, ce qui préparer le départ des patients restants dans des conditions optimales.
Mardi 3 Août, l’activité des urgences pédiatriques de l’Archet s’est arrêtée et les équipes du CHU se sont installées sur le site de Lenval.

Mercredi 4 août au vendredi 7 août : fin des déménagements de bureaux de consultation et de matériels médicaux
Dans le courant d’Août, la mise en oeuvre de la nouvelle organisation se poursuivra, avec la prise en main des systèmes d’information (un accompagnement est prévu) et diverses réunions qui permettront aux professionnels de mieux se connaître. De sorte qu’en Septembre, les services seront en mesure de fonctionner et de soutenir le rythme d’activité habituel de la rentrée scolaire.
Des ajustements sont prévus dans le courant du dernier trimestre, suite à une série d’évaluations, qui permettront dès Janvier 2011 à l’activité pédiatrie, de retrouver son rythme de croisière et d’être en mesure d’atteindre les objectifs du projet en termes de qualité de fonctionnement, d’attractivité et d’équilibre des comptes.
Le regroupement des services de pédiatrie en un seul pôle niçois, fera de ce centre un centre de référence en pédiatrie, pour les 325 000 enfants de l’aire d’attraction, soit à titre de premier recours pour les enfants de la zone de proximité, ou de seconde intention en cas de complication. Ce regroupement qui s’effectue selon des modalités uniques en France, vise d’une part, à conforter et développer le pôle de pédiatrie niçois, tant dans ses missions de soins aux enfants malades, que du point de vue de l’enseignement et de la recherche. D’autre part, il permettra aux équipes d’assumer pleinement leurs missions, dans le respect des standards de qualité des plus actuels.

Le regroupement en chiffres
55 000 passages annuels aux « URGENCES » pour le GCS constitué
200 personnels de l’Archet rejoignent Lenval (150 para-médicaux et 50 médicaux)
Un volume de déménagement de 1 300 m3
Téléphonie / Informatique : Transfert de 150 postes téléphoniques
Transfert de 100 ordinateurs
Au départ de l’Archet : 44 lits de médecine – 26 lits de chirurgie

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.