Regroupement et modernisation des activités sur le site du Bocage

S'appuyant sur les principes polaires d'organisation des activités, un important projet de restructuration de l'établissement a été lancé dans le cadre d'un programme pluriannuel d'investissements avec pour objectif de regrouper sur un site unique des activités de médecine, chirurgie, obstétrique et du plateau technique, actuellement éclatés sur deux sites. Appelé « bocage central » cette opération emblématique prévoit la construction d'un nouveau bâtiment d'environ 70 000 m² sur le site du bocage, pour un coût de l'ordre de 150 millions d'euros. Elle permettra à l'échéance de 2008 la fermeture du site de l'hôpital général.

S’appuyant sur les principes polaires d’organisation des activités, un important projet de restructuration de l’établissement a été lancé dans le cadre d’un programme pluriannuel d’investissements avec pour objectif de regrouper sur un site unique des activités de médecine, chirurgie, obstétrique et du plateau technique, actuellement éclatés sur deux sites.
Appelé « bocage central » cette opération emblématique prévoit la construction d’un nouveau bâtiment d’environ 70 000 m² sur le site du bocage, pour un coût de l’ordre de 150 millions d’euros. Elle permettra à l’échéance de 2008 la fermeture du site de l’hôpital général.

La maîtrise d’oeuvre de ce projet a été confiée au cours de l’été 2002 à l’équipe GROUPE 6 – OTH/OTRA . L’Avant Projet Sommaire a été approuvé par la Commission Exécutive de l’ARH le 9 juillet 2003 et l’Avant Projet Détaillé vient d’être déposé. Les mois qui viennent vont être consacrés à la constitution du dossier de permis de construire et des dossiers de consultations des entreprises, de manière à pouvoir lancer comme prévu les travaux début 2005.
Inscrite au plan « Hôpital 2007 », cette opération sera accompagnée par l’octroi de financements couvrant les surcoûts financiers, avec un engagement des autorités de tutelle établi à hauteur de 16 millions d’euros.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.