Chirurgie digestive : Réhabilitation améliorée du patient

Retrouver une mobilité et une autonomie beaucoup plus vite après l’intervention chirurgicale en invitant le patient à prendre une part active à son rétablissement. Pour proposer cette récupération rapide aux personnes opérées dans son unité, le service de Chirurgie digestive du CHRU de Nancy a adopté le programme innovant de Réhabilitation Améliorée après Chirurgie. Il a reçu le label GRACe* et fait école. D'autres spécialités chirurgicales sont sur les rangs.
Retrouver une mobilité et une autonomie beaucoup plus vite après l’intervention chirurgicale en invitant le patient à prendre une part active à son rétablissement. Pour proposer cette récupération rapide aux personnes opérées dans son unité, le service de Chirurgie digestive du CHRU de Nancy a adopté le programme innovant de Réhabilitation Améliorée après Chirurgie. Il a reçu le label GRACe* et fait école. D’autres spécialités chirurgicales sont sur les rangs.

Récupérer plus rapidement son autonomie

Les principes reposent sur la diminution du stress chirurgical et le maintien de l’homéostasie (équilibre des constantes générales comme la température, le fonctionnement du cœur, la pression artérielle, etc.), avec un retour rapide à l’état physiologique de base. L’objectif principal est de diminuer les complications et de favoriser une récupération plus rapide pour le patient.
Un confort très apprécié des patients
Après l’intervention, dès son retour en chambre, le patient est assis au fauteuil, autorisé à boire et à manger. Le lendemain, il se lève, fait sa toilette, marche et se nourrit selon son appétit. Aucun drain chirurgical ni sonde urinaire ne sont mis en place, permettant au patient de retrouver son autonomie très rapidement. 
Le retour à domicile est possible en l’absence de fièvre ou de douleur avec un bilan biologique satisfaisant. Un bilan sanguin est réalisé chaque jour et permet au patient, selon des seuils fixés, de sortir au quatrième jour après une chirurgie colique, contre 6 à 7 jours habituellement. 
Comme en chirurgie ambulatoire, le patient est informé en pré-opératoire, de l’organisation des soins et de l’importance de sa participation active dans le processus. Son médecin traitant est prévenu par téléphone de l’entrée du patient dans ce programme et du jour de sa sortie. 

Un mode de prise en charge d’avenir

Cette nouvelle modalité de prise en charge est proposée depuis mars 2017 aux patients du service de Chirurgie digestive du CHRU de Nancy, répondant à des critères pré-opératoires précis. Une réussite qui repose en grande partie sur la collaboration très étroite entre le Dr Adeline Germain, chirurgien digestif, le Dr Julien Birckener, médecin anesthésiste-réanimateur et le Dr Aurélie Malgras, médecin nutritionniste et sur l’implication et l’engagement des équipes paramédicales.
Pour les équipes impliquées dans ce nouveau programme, il s’agit d’un mode de prise en charge d’avenir qui va s’étendre progressivement à d’autres actes opératoires et à d’autres services. Au CHRU de Nancy, les unités de Chirurgie hépatobiliaire et de Chirurgie de l’obésité sont déjà sur les rails.
*Groupe francophone de Réhabilitation Améliorée après Chirurgie
Sur le même sujet
Chirurgie pédiatrique des séjours plus courts « GRACE » aux protocoles de récupération rapide

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.