4 établissements, une direction commune. Tel est l'enjeu de la convention passée entre le centre hospitalier Auban-Moët d'Epernay, le centre hospitalier de Montmirail, l'EHPAD Jean Collery d'Ay et le centre hospitalier universitaire (CHU) de Reims. Signé le 28 juin, l'accord est entré en vigueur le 26 septembre 2016.
4 établissements, une direction commune. Tel est l’enjeu de la convention passée entre le centre hospitalier Auban-Moët d’Epernay, le centre hospitalier de Montmirail, l’EHPAD Jean Collery d’Ay et le centre hospitalier universitaire (CHU) de Reims. Signé le 28 juin, l’accord est entré en vigueur le 26 septembre 2016. 
Dans ce cadre, chaque établissement conservera sa personnalité juridique, son autonomie financière ainsi que ses propres instances. Dominique De Wilde, directrice générale du CHU de Reims assurera l’exécution des délibérations des conseils de surveillance, les missions imparties au chef d’établissement (pour chacune des structures). Elle veillera à la mise en œuvre du projet médical commun qui structurera l’offre de soins. Un directeur délégué en charge de la gestion quotidienne et de l’animation de la démarche stratégique a été désigné.
Renforcer les collaborations
Un projet médical commun est du reste mis en place pour  renforcer  les collaborations entre Epernay et Reims. Celui-ci a pour objectif principal d’assurer, avec l’appui des équipes du CHU, la pérennité des activités du Centre Hospitalier Auban-Moët, afin d’offrir aux patients des soins hospitaliers de proximité et de qualité.
Ce projet médical s’attachera ainsi à garantir un égal accès aux spécialités médicales à la population du bassin sparnacien, à reconstruire une offre chirurgicale publique efficiente et compétitive, à garantir la qualité et l’efficience des activités médico-techniques (imagerie et biologie), et à fluidifier la circulation des informations médicales tout au long du parcours des patients.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.