Reims s’engage pour le développement de la chirurgie au laser en ophtalmologie

Un après l’achat d’un laser excimer pour l'activité de chirurgie réfractive (opération de la myopie) coordonnée par le Pr Alexandre Denoyer au CHU de Reims, un projet de recherche basé sur l’utilisation d’un second Laser dit « femtoseconde » permet de développer plus encore la chirurgie ophtalmologique au laser, pour la cataracte comme la chirurgie réfractive.
Un après l’achat d’un laser excimer pour l’activité de chirurgie réfractive (opération de la myopie) coordonnée par le Pr Alexandre Denoyer au CHU de Reims, un projet de recherche basé sur l’utilisation d’un second Laser dit « femtoseconde » permet de développer plus encore la chirurgie ophtalmologique au laser, pour la cataracte comme la chirurgie réfractive.

C’est en mai 2018 que le Professeur Alexandre Denoyer, ophtalmologiste spécialisé dans la chirurgie du segment antérieur (greffes de cornée, cataracte, chirurgie réfractive), a initié le projet de recherche MYFLACS en lien avec le Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie (CHNO) des Quinze-Vingts à Paris afin d’étudier certaines modalités de la chirurgie de la cataracte assistée par laser. Il est assisté dans ce nouveau projet par le laboratoire pharmaceutique international Baush & Lomb, spécialisé en ophtalmologie, qui a mis à disposition du CHU un laser femtoseconde. Ce nouvel outil chirurgical destiné à la sculpture de la cornée produit des impulsions ultra-brèves de moins d’un millième de milliardième de seconde.
Visée nationale. Dans le cadre de ce projet de recherche, intitulé MYFLACS, le Pr Denoyer souhaite valider les éventuels bénéfices de cette nouvelle technologie susceptible d’améliorer la reproductibilité de la chirurgie, d’augmenter la sécurité de certaines étapes chirurgicales, et enfin d’optimiser le résultat final.
D’une valeur d’environ 500 000 €, le Laser femtoseconde sera utilisé pour les patients inclus dans l’étude sur la chirurgie de la cataracte assistée par laser (femto-cataracte) ainsi que pour l’activité chirurgicale courante en ophtalmologie au CHU de Reims (chirurgie de la cataracte au laser et chirurgie de la myopie femto-LASIK).
Engagement. En 2017, le CHU de Reims avait déjà acquis un laser excimer parmi les plus performants de sa génération en matière de traitement au laser de la myopie et des autres troubles de la vue d’origine réfractive.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.