Reims s’engage pour le développement de la chirurgie au laser en ophtalmologie

Un après l’achat d’un laser excimer pour l'activité de chirurgie réfractive (opération de la myopie) coordonnée par le Pr Alexandre Denoyer au CHU de Reims, un projet de recherche basé sur l’utilisation d’un second Laser dit « femtoseconde » permet de développer plus encore la chirurgie ophtalmologique au laser, pour la cataracte comme la chirurgie réfractive.
Un après l’achat d’un laser excimer pour l’activité de chirurgie réfractive (opération de la myopie) coordonnée par le Pr Alexandre Denoyer au CHU de Reims, un projet de recherche basé sur l’utilisation d’un second Laser dit « femtoseconde » permet de développer plus encore la chirurgie ophtalmologique au laser, pour la cataracte comme la chirurgie réfractive.

C’est en mai 2018 que le Professeur Alexandre Denoyer, ophtalmologiste spécialisé dans la chirurgie du segment antérieur (greffes de cornée, cataracte, chirurgie réfractive), a initié le projet de recherche MYFLACS en lien avec le Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie (CHNO) des Quinze-Vingts à Paris afin d’étudier certaines modalités de la chirurgie de la cataracte assistée par laser. Il est assisté dans ce nouveau projet par le laboratoire pharmaceutique international Baush & Lomb, spécialisé en ophtalmologie, qui a mis à disposition du CHU un laser femtoseconde. Ce nouvel outil chirurgical destiné à la sculpture de la cornée produit des impulsions ultra-brèves de moins d’un millième de milliardième de seconde.
Visée nationale. Dans le cadre de ce projet de recherche, intitulé MYFLACS, le Pr Denoyer souhaite valider les éventuels bénéfices de cette nouvelle technologie susceptible d’améliorer la reproductibilité de la chirurgie, d’augmenter la sécurité de certaines étapes chirurgicales, et enfin d’optimiser le résultat final.
D’une valeur d’environ 500 000 €, le Laser femtoseconde sera utilisé pour les patients inclus dans l’étude sur la chirurgie de la cataracte assistée par laser (femto-cataracte) ainsi que pour l’activité chirurgicale courante en ophtalmologie au CHU de Reims (chirurgie de la cataracte au laser et chirurgie de la myopie femto-LASIK).
Engagement. En 2017, le CHU de Reims avait déjà acquis un laser excimer parmi les plus performants de sa génération en matière de traitement au laser de la myopie et des autres troubles de la vue d’origine réfractive.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.