Relations internationales

En mars 2002, le Ministère des Affaires étrangères et la Fédération Hospitalière de France ont confié au Centre Hospitalier Universitaire de Clermont-Ferrand la mission de coordination des douze jumelages hospitaliers en appui à la mise en oeuvre de la Réforme Hospitalière au Burkina Faso.

En mars 2002, le Ministère des Affaires étrangères et la Fédération Hospitalière de France ont confié au Centre Hospitalier Universitaire de Clermont-Ferrand la mission de coordination des douze jumelages hospitaliers en appui à la mise en oeuvre de la Réforme Hospitalière au Burkina Faso.

Sont concernés les Centres Hospitaliers des villes suivantes :

  • Centre Hospitalier National de Ouagadougou jumelé avec le CHU de Clermont-Ferrand et l’E.P.S de Psychiatrie de Ville Evrard.
  • Centre Hospitalier National Pédiatrique de Ouagadougou jumelé avec le CHU de Rouen.
  • Centre Hospitalier National de Bobo Dioulasso jumelé avec le Centre Hospitalier de Chalons sur Marne et le Centre Hospitalier Spécialisé de Saint-Jean de Dieu de Lyon.
  • CHR de Ouahigouya jumelé avec le Centre Hospitalier de Chambéry.
  • CHR de Koudougou avec le Centre Hospitalier de Dreux.
  • CHR de Fada avec le Centre Hospitalier de Falaise
  • CHR de Dori avec le Centre Hospitalier de Langeac.
  • CHR de Tenkogodo avec le Centre Hospitalier de Riom.
  • CHR de Dedougou avec le Centre Hospitalier du Puy-en-Velay.

La mobilisation des hôpitaux français s’organise autour d’axes de travail retenus dans le cadre de la réforme hospitalière du Burkina Faso et pour lesquels l’urgence et le réalisme plaident pour une cohérence d’application dans le temps et dans l’espace.

Chaque établissement français se doit donc de proposer son programme d’action au bénéfice de son homologue burkinabé en prenant en compte les trois axes prioritaires suivants:

  1. Soutien aux projets d’établissement.
  2. Amélioration de la qualité des prestations hospitalières, prioritairement dans le domaine de l’hygiène.
  3. Soutien à la gestion des établissements en assurant notamment la permanence de l’outil de travail (maintenance des équipements).

Un bilan d’étape des actions entreprises sera effectué dans six mois, et une évaluation définitive (incluant l’état de ventilation des crédits alloués par le Ministère des Affaires Etrangères et gérés par le Centre Hospitalier Universitaire de Clermont-Ferrand) sera assurée en fin de programme en Mai 2003.

Lutte contre le Sida dans les pays du sud

La France s’est engagée aux côtés des pays du Sud dans la lutte contre le VIH pour faire face aux conséquences de la pandémie sur le développement social, démographique et économique, de ces pays et sur l’état sanitaire des populations.
Le Ministère de la Santé a pris l’initiative de mettre en oeuvre le projet ESTHER (Elan de Solidarité Thérapeutique Hospitalière en Réseau) afin de favoriser l’accès aux soins des personnes atteintes du VIH.
Plusieurs pays du Sud ont été retenus pour la réalisation de ce projet dont le Burkina Faso.

Mise en oeuvre du projet ESTHER au Burkina Faso :

Trois secteurs géographiques ont été déterminés prioritairement avec les partenariats français suivants :
Ouagadougou :
– CHN (Yalgado Ouedraogo) : CHU Clermont-Ferrand et le CHU Saint-Etienne
– CHN pédiatrique (Ch de Gaulle) : CHU Rouen
Bobo Dioulasso
– Centre hospitalier régional : CHU Montpellier et le CH Tenon AP-HP
Ouahigouya
– Centre hospitalier régional : CHU Dijon et le CH Chambery

Les Centres Hospitaliers Universitaires de Clermont-Ferrand (coordonnateur), de Saint Etienne et de Rouen ont été choisis pour réaliser une mission exploratoire sur les deux hôpitaux de Ouagadougou.

L’objectif était de s’appuyer sur les partenariats hospitaliers pour renforcer les compétences humaines, les équipements et les moyens des Hôpitaux bénéficiant par ailleurs d’une aide en médicaments anti-rétroviraux.

Un budget de 600 000 euros vient d’être arrêté par le Ministère pour la réalisation de ce projet en 2002 dont 185 000 euros pour le projet du Centre Hospitalier National et du Centre Hospitalier National pédiatrique de Ouagadougou.

Dans le cadre d’un partenariat réaliste et efficace et prenant acte du fait qu’une démarche globale de coopération sur l’établissement est actuellement difficile, les Centres Hospitaliers Universitaires et le Centre Hospitalier National de Ouagadougou ont convenu que le maximum d’efforts serait concentré en priorité sur le Service de Médecine Interne : organisation des soins, formation des personnels, équipements, prise en charge VIH, hygiène, …

Dès lors que le programme d’actions présenté en ce sens par le Centre Hospitalier Universitaire de Clermont-Ferrand aura été validé par le Ministère de la Santé et concrétisé par la signature d’une convention avec l’Etat Burkinabé.

Trois initiatives concrètes seront mises en place :

1) remise en service en Juin 2002, par deux techniciens biomédicaux du Centre Hospitalier Universitaire d’une salle de Radiologie du Centre Hospitalier National de Ouagadougou (indispensable au dépistage de certaines maladies opportunistes)

2) organisation d’une mission médicale ( infectiologue, hygiéniste, biologiste ) et soignante pour assurer la formation sur place du personnel concerné par la prise en charge du VIH et notamment celui du service de Médecine Interne et de Biologie.

3) accueil à Clermont-Ferrand et Saint Etienne de médecins du Centre Hospitalier National de Ouagadougou dans le cadre d’une formation qualifiante sur la lutte contre le VIH.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Panneau photovoltaïque

Le CHU durable, ou la nécessité de se tourner vert l’avenir

Installation de panneaux photovoltaïques, réduction des déchets, plan d’actions quinquennal etc. Comme d’autres établissements en France, et dans une période de nécessaire appropriation de solutions durables, le CHU de Clermont-Ferrand a pris le train en marche de l’éco-responsabilité. Si beaucoup reste à faire, quelques initiatives sont déjà à mettre à son crédit.

Chirurgie de l’obésité : une nouvelle expérimentation pour accompagner les patients aux HCL

Le Centre Intégré de l’Obésité des Hospices Civils de Lyon et la clinique Les Lilas Bleus participent, aux côtés des CHU de Toulouse et de Lille, à la mise en œuvre de l’expérimentation Article 51 national « Baria-Up », pour une durée de cinq ans. Ce premier parcours d’accompagnement de longue durée pour la chirurgie de l’obésité a accueilli en février ses deux premiers patients.