Rencontres de l’Inca autour du Plan Cancer 2014-2019

Cancer - quatre statistiques donnent à la fois une idée de l’ampleur du fléau, des victoires obtenues sur cette maladie grâce au progrès scientifique et au dépistage et des efforts qui restent à accomplir. 3 millions de personnes de 15 et plus, ayant eu un cancer, sont en vie*. Mais chaque année, 355 000 sont diagnostiquées en France*, 148 000 décèdent d’un cancer. 80 000 de ces cancers auraient pu être évités**. Priorité des priorités la lutte contre le cancer est depuis 10 ans l'enjeu d'une politique nationale. Pour faire le point...

Cancer – quatre statistiques donnent à la fois une idée de l’ampleur du fléau, des victoires obtenues sur cette maladie grâce au progrès scientifique et au dépistage et des efforts qui restent à accomplir. 3 millions de personnes de 15 et plus, ayant eu un cancer, sont en vie*. Mais chaque année, 355 000 sont diagnostiquées en France*, 148 000 décèdent d’un cancer. 80 000 de ces cancers auraient pu être évités**. Priorité des priorités la lutte contre le cancer est depuis 10 ans l’enjeu d’une politique nationale. Pour faire le point sur la mise en œuvre du 3ème Plan Cancer, apprécier les résultats et partager les avancées, l’Institut national du cancer organise les 6èmes Rencontres le 4 février 2016 à la Maison de la Mutualité. 800  personnes sont attendues :  professionnels de santé, acteurs institutionnels, scientifiques et associations.
Lors des conférences et débats, les spécialistes aborderont les questions d’actualité : les liens entre cancers et environnement, la santé connectée, les évolutions dans le champ des médicaments ainsi qu’à la médecine personnalisée.
Programme et inscription gratuite sur http://rencontresinca.fr/
En savoir plus sur
L’Institut national du cancer (INCa) est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie de l’État chargée de coordonner les actions de lutte contre le cancer.  L’institution assure une fonction d’accélérateur de progrès, en apportant une vision intégrée de l’ensemble des dimensions sanitaire, scientifique, sociale, économique liées aux pathologies cancéreuses ainsi que des différents champs d’intervention (prévention, dépistage, soins, recherche).
L’Institut national du cancer a pour principales missions de :
– Coordonner les actions de lutte contre les cancers
– Initier et soutenir l’innovation scientifique, médicale, technologique et organisationnelle
– Concourir à la structuration d’organisations
– Produire des expertises
– Produire, analyser et évaluer des données
– Favoriser l’appropriation des connaissances et des bonnes pratiques
*source INCa http://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Les-chiffres-du-cancer-en-France/Epidemiologie-des-cancers#top
personnes en vie en 2008 – statistiques 2012

**Rapport à la Ministre Des Affaires Sociales et de la Santé et à la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche « Recommandations pour  le troisième plan cancer » du Professeur Jean-Paul Vernant – Juillet 2013 Http://www.sante.gouv.fr/img/pdf/recommandations-pour-le-3e-plan-cancer.pdf

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.