Rendez-vous pour la «2e Nuit des chercheurs» au CHU de Poitiers

Le fonds Aliénor et le CHU de Poitiers organisent, pour la deuxième année consécutive, la «Nuit des chercheurs». Cette manifestation ouverte à tous mercredi 17 octobre, à partir de 17h et tout au long de la soirée, offrira l'occasion de rencontrer médecins et scientifiques et de découvrir le «village des chercheurs» dans le hall d’accueil de Jean Bernard, sur le site de la Milétrie du CHU.

Le fonds Aliénor et le CHU de Poitiers organisent, pour la deuxième année consécutive, la «Nuit des chercheurs». Cette manifestation ouverte à tous mercredi 17 octobre, à partir de 17h et tout au long de la soirée, offrira l’occasion de rencontrer médecins et scientifiques et de découvrir le «village des chercheurs» dans le hall d’accueil de Jean Bernard, sur le site de la Milétrie du CHU. 

Recherche et innovation, un axe prioritaire du CHU de Poitiers

Patients, visiteurs, professionnels de santé seront au rendez-vous de cette deuxième édition dédiée à recherche médicale et à l’innovation en santé, axe prioritaire de développement du centre hospitalier universitaire de Poitiers. «La sensibilisation du public, des élus et de tous les acteurs locaux à cet enjeu est essentielle car elle est un moyen d’attirer l’attention sur l’excellence médicale de nos équipes dans certaines disciplines, ainsi que sur la nécessité de soutenir les chercheurs pour maintenir une offre de soins de pointe sur cette partie septentrionale de la région Nouvelle-Aquitaine», souligne dans son communiqué la direction du fonds Aliénor.

De la recherche fondamentale à la recherche «cognitive»

Les présentations du «Village des chercheurs en biologie-santé» se feront ainsi autour de thématiques proposées par les différentes équipes de recherche soutenues par le CHU et le fonds Aliénor: des travaux fondamentaux à la recherche dite «cognitive» oeuvrant pour la compréhension des maladies et l’élaboration  des stratégies de traitement.
Parmi les thérapeutiques innovantes dans les cancers de l’enfant et la chirurgie pédiatrique, la recherche poitevine se démarque. Dans le domaine des greffes de peau, par exemple, les améliorations de la conservation d’organes et de leur comportement à long terme après la greffe sont des particularités développées ici sur des modèles de gros animaux, en collaboration avec l’INRA.
Si ces travaux touchent une proportion significative de la population, les maladies rares sont aussi étudiées par génétique, tout comme les caractéristiques des cancers qui les rendent plus ou moins sensibles aux traitements.
Les travaux sur les cellules souches présentes dans des tumeurs cérébrales (gliomes), ouvrent des perspectives sur les voies métaboliques qui seront ciblées par de nouvelles thérapeutiques… On peut aussi citer, sans être exhaustif,  nombre de recherches paramédicales, sur les huiles essentielles, la qualité du sommeil en réanimation ou les perturbateurs endocriniens.

Des ateliers scientifiques et ludiques toute au long de la soirée

 En juillet 2018, le CHU de Poitiers annonçait l’acquisition de la première IRM 7 Tesla installée en France pour le soin. Un équipement de pointe parmi bien d’autres à découvrir sur le stands du «village des chercheurs», à l’instar du gamma-Knife, les innovations en robotique ou imagerie par TEP-IRM.
Tout au long de la soirée, des ateliers scientifiques et ludiques seront proposés. Une borne de dons au profit du fonds Aliénor et de la recherche médicale sera également à disposition.
«La générosité du public et le mécénat d’entreprises sont des atouts précieux dans la conduite des projets scientifiques du CHU de Poitiers. Ils sont un encouragement pour tous les chercheurs qui travaillent à nourrir l’espoir de nos patients d’être guéris demain», conclut le communiqué du fonds Aliénor. 
Pour en savoir plus : www.fonds-alienor.fr 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.