Rennes certifié sans réserve !

Grande fierté pour le CHU de Rennes qui vient de passer avec succès cette évaluation, pour tous ses sites et pour toutes ses activités de soins. Certifié sans réserve avec 6 recommandations, le CHU de Rennes se place parmi les meilleurs CHU en matière de soins et aussi de dynamique d’amélioration de leur qualité et de leur sécurité. A titre indicatif moins de 30% des CHU sont actuellement certifiés en niveau A ou B par la Haute autorité de santé (HAS).
Grande fierté pour le CHU de Rennes qui vient de passer avec succès cette évaluation, pour tous ses sites et pour toutes ses activités de soins. Certifié sans réserve avec 6 recommandations, le CHU de Rennes se place parmi les meilleurs CHU en matière de soins et aussi de dynamique d’amélioration de leur qualité et de leur sécurité. A titre indicatif moins de 30% des CHU sont actuellement certifiés en niveau A ou B par la Haute autorité de santé (HAS)

Ce classement atteste le net progrès accompli en 5 ans. En 2012, la dernière visite de certification avait conclu à une réserve majeure sur la thématique de la prise en charge médicamenteuse et une réserve sur le dossier patient. Ces deux thématiques ne font aujourd’hui l’objet d’aucune recommandation ce qui témoigne du travail accompli par le CHU pour répondre aux attentes des critères d’évaluation de la HAS. 

Entre temps, l’établissement a accepté de tester la V 2014 et a ainsi pu se familiariser avec la nouvelle méthode, mobilisant son personnel dans la perspective de la visite HAS d’octobre 2016. Ce travail de sensibilisation a permis de préparer la grande épreuve et de la passer avec succès. Le comité mixte usagers – professionnels du CHU a également été associé à la préparation de la visite. 
Lors de leur visite les experts ont audité 11 thématiques prioritaires et effectué 10 évaluations de type patients traceurs. Ils ont souligné la qualité de l’accueil qui leur a été réservé dans les services et le niveau d’appropriation de la démarche par les professionnels des pôles grâce, notamment, au travail de la commission de coordination qualité et gestion des risques et à celui des « pilotes de processus ». 
Aujourd’hui, le CHU de Rennes est donc certifié par la HAS avec les six recommandations d’amélioration suivantes :
• le management de la qualité et de la gestion des risques,
• la gestion du risque infectieux,
• le droit des patients,
• la prise en charge des urgences et des soins non programmés,
• le management de la prise en charge au bloc opératoire,
• le management de la prise en charge du patient en endoscopie. 
Depuis, des actions ciblées ont été engagées sur ces différents points et des résultats probants sont déjà enregistrés.

Avec plus de 1 800 lits et places, 128 425 séjours en 2016, le CHU de Rennes fait partie des principaux établissements de santé de France. Son activité est organisée en 12 pôles hospitalo-universitaires regroupant 53 services de médecine, de chirurgie, de biologie et d’imagerie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.