Rennes parmi les 10 meilleurs hôpitaux français

C’est en 10ème place que le CHU de Rennes se positionne cette année, confirmant sa place d’excellence parmi les 580 établissements publics ou privés à but non lucratifs étudiés par le magazine le Point. Ce haut rang confirme la qualité et le dynamisme des équipes du CHU au service de la population du territoire « C’est un signe de reconnaissance pour les professionnels de l’établissement ; un témoignage concret de leur professionnalisme et de leurs compétences au service des usagers du territoire.» se félicite l’institution qui décrypte les scores de ses services dans un communiqué du 30 août. Le CHU de Rennes au Top 10 dans 20 spécialités médicales et chirurgicales, 1er en chirurgie cardiaque...
C’est en 10ème place que le CHU de Rennes se positionne cette année, confirmant sa place d’excellence parmi les 580 établissements publics ou privés à but non lucratifs étudiés par le magazine le Point. Ce haut rang confirme la qualité et le dynamisme des équipes du CHU au service de la population du territoire « C’est un signe de reconnaissance pour les professionnels de l’établissement ; un témoignage concret de leur professionnalisme et de leurs compétences au service des usagers du territoire.» se félicite l’institution qui décrypte les scores de ses services dans un communiqué du 30 août.

Le CHU de Rennes au Top 10 dans 20 spécialités médicales et chirurgicales

Le CHU de Rennes parmi les 5 premiers établissements sur 6 spécialités :
1er en chirurgie cardiaque, spécialité largement reconnue au niveau national et international.
3ème position en pneumologie (13ème en 2015); doté d’un centre de ressource et de compétence pour la mucoviscidose, d’un centre de référence de l’hypertension artérielle pulmonaire, ce classement est avant tout une véritable reconnaissance de l’investissement des équipes du service dans la prise en charge des patients.
La prise en charge des cancers du foie ou du pancréas (4ème) se maintient, ainsi que la prise en charge de l’hypertension artérielle également en 4eme position.
Le CHU de Rennes est également une référence dans la prise en charge des anévrismes cérébraux passant de 13ème en 2014, puis 8ème en 2015 , à la 4ème place nationale cette année. 
Même progression pour la prise en charge de la traumatologie de la face (10ème place en 2015) qui se positionne cette année également à la 4ème place.
Le CHU de Rennes est également très bien placé en
– Sa neurochirurgie reste classée parmi les meilleurs services de France avec une 6ème position dans le Palmarès. 

– Le CHU s’impose encore une fois sur la chirurgie de la glande hypophysaire, uniquement traitée par 46 établissements avec une progression chaque année de la 9ème à la 7eme place pour 2016. Même constat sur la chirurgie des artères où le CHU se place en 9ème position contre une 11ème position en 2015. 
– La chirurgie de l’épaule maintient également son classement passant de la 13ème à la 12ème place parmi les 477 établissements pratiquant ce type d’interventions chirurgicales.
– A noter à nouveau, le classement du service de pneumologie du CHU sur la prise en charge des cancers du poumon passant de la 22ème place à la 7eme place nationale cette année.

– Les équipes des services des maladies de l’appareil digestif et de la chirurgie hépatobiliaire et digestive sont également à l’honneur puisque le CHU maintient sa position dans la prise en charge des cancers de l’estomac et de l’oesophage avec une 9ème place (10ème en 2015).

– Toujours parmi les 10 premiers, les équipes d’urologie du CHU de Rennes restent une référence nationale dans la prise en charge des adénomes de la prostate avec une 7ème position.
– Le classement de la rhumatologie (12ème) est constant par rapport à l’année dernière, de même que celui de la prise en charge des urgences traumatologiques (8ème position en 2016 – 5ème en 2015) et de la cardiologie à la 12ème place sur l’activité de pose des stimulateurs cardiaques (idem en 2015). Cette stabilité témoigne de la constante qualité de prise en charge des patients dans ces services.
· A souligner enfin, le travail accompli par les équipes du service de neurologie qui se place en 10ème position sur la prise en charge des patients atteints de scléroses en plaques, en 8ème position sur la prise en charge de l’épilepsie parmi 744 hôpitaux et en 8ème position (10ème en 2015) sur la prise en charge des AVC.

Le CHU de Rennes se réjouit de ces résultats qui confirment sa place incontournable dans l’offre de soins de proximité comme dans les activités de recours nécessitant des avis spécialisés et des technologies de pointe. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.