Réouverture le 22 août du bloc opératoire après contrôles et analyses

Fermées du 18 au 21 août 2005 afin d'effectuer une batterie de tests et de contrôles, les 12 salles du bloc opératoire central de l'hôpital Nord ont rouvert lundi 22 août à midi.

Fermées du 18 au 21 août 2005 afin d’effectuer une batterie de tests et de contrôles, les 12 salles du bloc opératoire central de l’hôpital Nord ont rouvert lundi 22 août à midi.

Les agents ayant pris leur poste à partir de 6h n’ont ressenti aucun des symptômes qui avaient incommodé une partie d’entre eux depuis le 11 août (nausées, douleurs abdominales, irritation des yeux et de la gorge). En conséquence, la Direction de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille a autorisé la réouverture du bloc central à 12h.

Le 17 août, la direction de l’AP-HM avait décidé d’appliquer le principe de précaution en fermant pour quatre jours le bloc et la salle de réveil, afin d’y procéder à une série de contrôles et d’analyses de la qualité de l’air.

Les travaux de sécurité incendie (réalisés la semaine dernière dans 9 salles d’opération) se sont terminés le 19 août, et durant le week-end le personnel de l’AP-HM a procédé au nettoyage et à la désinfection des locaux, pendant que de nouvelles analyses étaient effectuées. A ce jour, elles n’ont rien révélé d’anormal.

Près de 80 personnes travaillent chaque jour dans le bloc et la salle de réveil : infirmiers de bloc opératoire, infirmiers en anesthésie-réanimation, cadres de santé, aides-soigants, agents des services hospitaliers, chirurgiens, anesthésistes et internes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.