Repenser ses déplacements domicile-travail du 16 au 22 septembre 2013 et… tout au long de l’année

Le CHU de Bordeaux invite ses 14 000 agents à limiter l’usage de l’automobile individuelle au profit des modes de transports doux : bus, tram, vélo, marche à pied… Une campagne d'ampleur lancée durant la semaine européenne de la mobilité, du 16 au 22 septembre, fait écho aux priorités inscrites à l'agenda 21 (2010-2015) de l'institution.

Le CHU de Bordeaux invite ses 14 000 agents à limiter l’usage de l’automobile individuelle au profit des modes de transports doux : bus, tram, vélo, marche à pied… Une campagne d’ampleur lancée durant la semaine européenne de la mobilité, du 16 au 22 septembre, fait écho aux priorités inscrites à l’agenda 21 (2010-2015) de l’institution.
Au programme : Promotion des actions menées par le CHU en matière de mobilité et sensibilisation des salariés aux transports alternatifs à la voiture.
Temps fort le mardi 17 septembre, de 11h30 à 15h avec le village de la mobilité à Haut-Lévêque (Pessac) associant de nombreux partenaires du territoire (TBC, SNCF, CUB, Centaure, maison du Vélo de Bordeaux, Récup’R, Cyvéa) et l’atelier de prévention aux dangers des angles morts, simulateur d’éco-conduite, diplôme du cycliste citoyen, médiateur du chantier du tram B…
Animations covoiturage durant les pauses-déjeuners
jeudi 19 septembre, les personnels sont invités à participer au Challenge inter-entreprises de la mobilité, organisé par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), qui encourage les autosolistes à tester un autre mode de déplacement au moins une fois dans l’année.
En savoir plus sur le Plan de Déplacement Administration (PDA) du CHU de Bordeaux
1er employeur d’Aquitaine, le CHU de Bordeaux  a mis en place dès 2009 une démarche de PDA visant ainsi à limiter son impact sur l’environnement en rationalisant et optimisant les déplacements de ses agents et des usagers. Ainsi, le CHU participe à de nombreuses actions de concertation sur les transports portées par les collectivités locales (Grenelle des mobilités girondines, Club de la Mobilité de la CUB, Club Climat Energie de Bordeaux…) et noue des partenariats étroits avec des acteurs territoriaux de la mobilité.
– Face à un usage prépondérant de la voiture individuelle (70% des agents), un premier plan d’actions 2010-2012 comportait des mesures très concrètes : travail partenarial avec les autorités de transport pour améliorer la desserte des sites du CHU et concevoir des supports de communication sur l’accessibilité des sites du CHU,  adhésion à la plateforme covoiturage de la Communauté Urbaine de Bordeaux, expérimentation du stationnement de nuit pour les agents abonnés au réseau tram-bus TBC dans certains parcs-relais de l’agglomération, audit sur les aménagements d’arceaux vélo en partenariat avec l’association Vélo-Cité et installation de nouveaux arceaux (87 en 2012),  développement de la visioconférence, expérimentation du Conseil individualisé en mobilité auprès d’un échantillon d’agents…

Ces mesures se sont révélées efficaces et l’usage de la voiture se trouve en net recul… un comportement éco-responsable que le CHU continue à  encourager !
L’enquête menée auprès des salariés en octobre 2012 confirme la forte tendance à la baisse de l’usage de la voiture individuelle : 1 salarié sur 2 vient travailler en mode alternatif. Ces résultats n’auraient pas pu être atteints sans l’animation faite au quotidien par un Conseiller en mobilité et au soutien de l’ADEME et du Fonds européen de développement régional (FEDER).
Pour consolider ces bons résultats et maintenir la dynamique, la mobilisation  doit se poursuivre de même que l’amélioration continue des services et des conditions d’accueil sur site.
Ce sera tout le défi du 2nd programme d’actions du Plan de Déplacements 2013 et 2015 qui s’appuie sur 3 axes majeurs :
– La mise en place des conseils individualisés auprès des agents du CHU
– La poursuite des aménagements structurels sur les différents sites pour mieux accueillir les cyclistes et piétons
– Le renforcement de partenariat actif avec les acteurs de la mobilité du territoire

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.