Réponse européenne au défi du vieillissement

Dans le cadre d'INTERREG dont la coordination est assurée par le CHU de Strasbourg, le nouveau programme européen « la santé face aux changements démographiques » prévoit un échange d'expériences et de bonnes pratiques entre professionnels de santé allemands, belges, français, hollandais et luxembourgeois ainsi que l'élaboration de solutions innovantes à la prise en charge de la personne âgée. Au coeur de ce nouveau territoire, le CHR Metz-Thionville (Dr Blettner, chef de service de gériatrie) co-pilote le groupe de travail « comparaison entre les 7 régions frontalières d'Europe du Nord-Ouest » avec la Faculté de Psychologie et des sciences de l'éducation de Genève tout en participant aux travaux des autres groupes.

Dans le cadre d’INTERREG dont la coordination est assurée par le CHU de Strasbourg, le nouveau programme européen « la santé face aux changements démographiques » prévoit un échange d’expériences et de bonnes pratiques entre professionnels de santé allemands, belges, français, hollandais et luxembourgeois ainsi que l’élaboration de solutions innovantes à la prise en charge de la personne âgée. Au coeur de ce nouveau territoire, le CHR Metz-Thionville (Dr Blettner, chef de service de gériatrie) co-pilote le groupe de travail « comparaison entre les 7 régions frontalières d’Europe du Nord-Ouest » avec la Faculté de Psychologie et des sciences de l’éducation de Genève tout en participant aux travaux des autres groupes.

Pour mener à bien ce projet, les membres de la coopération Hospitalière Transnationale HOSPITAL d’Europe du Nord Ouest, créée au début des années 2000, partageront leurs ressources médicales, humaines, technologiques, scientifiques et intellectuelles, leurs savoir-faire respectifs et leurs compétences. Objectif : créer un pôle d’excellence et de référence en santé dans la zone Europe Nord Ouest afin de répondre aux effets du changement démographique dû au vieillissement de la population.

Les champs d’actions
Trois groupes de travail transnationaux ont été constitués et travaillent sur les champs suivants:
– L’analyse de l’impact démographique (recensement, études épidémiologiques, pronostics, impact…)
– La comparaison entre les 7 régions et l’analyse des différentes pratiques dans l’évaluation, le traitement et les modes de prise en charge des personnes âgées malades ou handicapées, création de « vignettes » décrivant des cas, politiques de santé et législation, formations des personnels, évaluations, …)
– les applications et innovations en matière d’informatique et domotique facilitant la vie des personnes âgées

Les partenaires de la Coopération Hospitalière Transnationale ont défini des groupes de travail associant du personnel médical, soignant et administratif et se réunissent régulièrement pour faire le point sur l’avancée des travaux.

Le CHR de Metz-Thionville est plus particulièrement chargé de co-piloter le second groupe de travail en lien avec la Faculté de Psychologie et des sciences de l’éducation de Genève mais cette responsabilité n’exclut pas sa participation aux actions des autres groupes. Le Dr Noël Blettner, chef de service en gériatrie copilote ce groupe pour le CHR où d’une dizaine de professionnels, médecins, soignants et administratifs a été consitutée.
Ce travaille à la définition de « vignettes ». Chaque vignette établit un tableau clinique environnemental de la personne âgée considérée dans son environnement et dans des situations concrètes. Ces tableaux doivent ensuite générer un questionnement sur la prise en charge socio-économique des personnes âgées.
Il s’agit d’évaluer les différents modes de prise en charge de la personne âgée selon les régions, de comparer les types de législation, règlementation, financement, … d’analyser les différentes formations de personnel, d’évaluer les barrières au développement de la culture gériatrique (en médecine de ville et d’hôpital)
L’objectif est aussi de déboucher sur des projets innovations concernant l’accueil et le traitement de personnes souffrant d’état confusionnel post-opératoire, d’apathie, de schizophrénie et vieillissement, de traumatisme crânien de la personne âgée.

Interreg
Programmes d’initiatives communautaires les Interreg (interrégions) visent à développer les partenariats dépassant les frontières et à promouvoir des projets transnationaux communs, impliquant les collectivités territoriales, le service public, le domaine privé et les associations.

Le 22 Mai 2008, la Commission européenne a signé la convention INTERREG IVB (2008 à 2013) sur la thématique « la santé face aux changements démographiques ».

La Coopération Hospitalière Transnationale HOSPITAL est une expérience novatrice dans les programmes INTERREG puisqu’il n’y avait pas de programme Santé, un premier programme (2003-2007) a connu un bilan plus que positif. La dynamique étant créée, de nouveaux partenaires ont rejoint le groupe et se sont inscrits dans le nouveau programme INTERREG IVB (2008-2013).

L’espace de la Communauté est découpé en plusieurs zones géographiques. La coopération transnationale « Europe du Nord Ouest » comprend :
– Le CH de Luxembourg (579 lits – 1920 personnels)
– Le CH de Liège (955 lits sur 3 sites et 4 policliniques – 4823 personnels)
– Le CHR Metz-Thionville (1955 lits sur 5 sites – 4200 personnels)
– Le CHU Strasbourg (2780 lits sur 6 sites – 11200 personnels)
– La faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l’université de Genève ( 2100 étudiants)
– The Central Institute of Mental Health of Mannheim (328 lits – 800 personnels)
– The Department of Psychiatry and Neuropsychology of Masstricht (3692 étudiants)
– Le Conseil Général du Bas-Rhin ( population de 1026120 habitants et une superficie de 4755 km2

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.