Réseau CHU version 2015 renforce sa stratégie digitale

Elargissement de la page, design épuré, recentrage de l'information autour des visuels, hiérarchisation des actus, contenu plus lisible, intégration des posts Twitter et facebook, nouveau logo, nouveau format responsive... Avec cette 5ème version mise en ligne vendredi 10 avril 2015, Réseau CHU renforce son ancrage sur le web et les médias sociaux.

Elargissement de la page, design épuré, recentrage de l’information autour des visuels, hiérarchisation des actus, contenu plus lisible, intégration des posts twitter et facebook, nouveau logo, nouveau format responsive… Avec cette 5ème version mise en ligne vendredi 10 avril 2015, Réseau CHU renforce son ancrage sur le web et les médias sociaux.
Montrer – informer – partager…
… les missions de prévention, de soins de proximité et de recours, d’enseignement et de recherche-innovation assurées par les Centres hospitaliers régionaux et universitaires de France.
Sur Réseau CHU, près de 5 000 articles rendent compte de la contribution des CHU à l’amélioration de la santé de la population, au progrès scientifique, à l’enrichissement des connaissances médicales et paramédicales et à leur diffusion. Le soutien des CHU à une répartition plus équitable de l’offre de soins sur le territoire devient aussi un axe fort de la ligne éditoriale de même que les initiatives des équipes pour améliorer l’accueil, l’information, le séjour des patients et la coordination de leurs soins. Et régulièrement, le point est fait sur les programmes immobiliers d’ampleur et sur les investissements des CHU dans des plateaux techniques high tech.
Les actualités s’organisent autour des visuels qui occupent désormais une place centrale. En dessous, les articles sont maquettés de manière à être mieux identifiés sous Google – caractères gras, sous-titres facilitant une lecture rapide autour des mots clés. Au bas de chaque dépêche figurent les indications des sources à consulter pour qui désire davantage de précision. Et toujours le souci d’annoncer au plus près les temps forts des CHU en diffusant une information quotidienne, synthétique et fiable.

Sur Réseau CHU, l’actualité vit, les internautes réagissent, postent, retweetent, likent et commentent . En intégrant des fenêtres Twitter et Facebook, Réseau CHU livre les conversations numériques tenues en temps réel.
Renouveler le site sans bouleverser les habitudes de navigation
La dernière version de Réseau CHU datait de 2011. Il était temps de repenser son design afin de l’adapter à l’évolution des règles graphique du web ; des cadres qui se renouvellent en moyenne tous les 3 ou 4 ans – mais il fallait aussi respecter les habitudes de navigation. D’où la refonte actuelle qui facilite sans bouleverser les pratiques de surf des milliers d’internautes qui chaque jour viennent consulter nos pages.
Un site plus collaboratif, plus ergonomique
« Avec la version 2015, nous espérons donner plus de visibilité aux actus de Réseau CHU et encourager l’interactivité numérique. L’information que nous diffusons ne poursuit qu’un seul objectif : offrir aux acteurs du monde sanitaire et médico-social, aux patients et à toute personne concernée par les questions de santé, les moyens de connaître les contributions des principaux établissements hospitaliers de France et de décrypter un système en pleine mutation" déclare Marie-Georges Fayn, éditrice.
Mise en conformité auprès de la CNIL pour désactiver les Cookies systématiques des réseaux sociaux
Les boutons F like, Tweet et G+1 peuvent surprendre. Il faut cliquer dessus pour envoyer une recommandation sur les réseaux sociaux. Ce rajout répond à un souci de mise en conformité avec les dernières législations européennes. En France, la Cnil veut aviser les internautes du traçage de leur navigation par les plateformes sociales. C’est pourquoi les cyberlecteurs doivent désormais indiquer qu’ils ont été prévenus et qu’ils consentent à l’utilisation de cookies en cliquant sur les boutons sociaux de Social Share Privacy.

Astuce : cliquer sur le bouton engrenage (à droite) pour activer en permanence les boutons
A suivre : bientôt une information sur notre politique des cookies

Chiffres clés de RESEAU CHU
1998 création du site web
Plus de 3 000 visiteurs/jours – record 4 059 visiteurs/jour mardi 31 mars 2015
3 200 mentions j’aime sur Facebook
2 100 followers sur Twitter
Près de 5 000 articles et des milliers de liens vers des dossiers complets
Plus de 5 000 abonnés à la newletter
Reprises hebdomadaires des articles sur hôpital.fr, carevox…
Réseau CHU V2015 – précisions techniques
Elargissement de la page pour les écran de plus de 1200 pixels
Changement du slider
Intégration des plug-in selon les recommandations de la Cnil pour le blocage des cookies
Intégration des postes de Twitter et de facebook
Mise en place d’un 4eme format responsive 1200, 980, 720 et 360 pixels

"Soucieux de nous améliorer, nous restons à l’écoute de vos suggestions. Merci de nous les faire parvenir à contact@reseau-chu.fr"
L’équipe de RESEAU CHU

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.