Respect de la confidentialité : un roman-photo pour faire passer le message

Respect de la confidentialité : quand le roman-photo devient support pédagogiqueTu as branché la chimio de Madame Durand ? Je refais l'ECG de Monsieur Dupont ! Les scènes sont prises sur le vif et renvoient au quotidien. Qui n'a pas été témoin d'un échange entre professionnels où les noms et traitements d'un patient étaient énoncés un peu trop fort ? A chaque identité divulguée c'est le droit fondamental du malade à la confidentialité que l'on égratigne. Pour rappeler au personnel les vertus de la discrétion, le CHU de Saint-Etienne lance une campagne d'affichage originale en utilisant les codes du roman-photo. Les étudiants de l'Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) se sont prêtés avec beaucoup de bonne volonté, de sérieux et de talent aux prises de vues. Résultat : une série de 6 séquences pédagogiques qui scénarisent les erreurs à ne pas commettre...

Tu as branché la chimio de Madame Durand ? Je refais l’ECG de Monsieur Dupont ! Les scènes sont prises sur le vif et renvoient au quotidien. Qui n’a pas été témoin d’un échange entre professionnels où les noms et traitements d’un patient étaient énoncés un peu trop fort ? A chaque identité divulguée c’est le droit fondamental du malade à la confidentialité que l’on égratigne. Pour rappeler au personnel les vertus de la discrétion, le CHU de Saint-Etienne lance une campagne d’affichage originale en utilisant les codes du roman-photo. Les étudiants de l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) se sont prêtés avec beaucoup de bonne volonté, de sérieux et de talent aux prises de vues. Résultat : une série de 6 séquences pédagogiques qui scénarisent les erreurs à ne pas commettre…

Cliquer sur chaque vignette pour les agrandir

Au fil des mois, d’autres conseils apparaîtront toujours autour de la confidentialité à l’hôpital.

Le respect de la confidentialité en quelques règles

« Quoi que je voie ou entende dans la société pendant, ou même hors de l’exercice de ma profession, je tairai ce qui n’a jamais besoin d’être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas. »
Serment d’Hippocrate IVème siècle

« Admis dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés.  »
Serment de l’ordre français des médecins de 1996

« Toute personne prise en charge par un professionnel, un établissement, un réseau de santé ou tout autre organisme participant à la prévention a droit au respect de sa vie privée et du secret des informations la concernant ».
Code de la santé publique – Article L. 1110-4 alinéa 1er du code de la santé publique

Le secret couvre « l’ensemble des informations concernant la personne venue à la connaissance du professionnel de santé, de tout membre du personnels de ces établissements ou organismes et de toute autre personne en relation, de par ses activités, avec ces établissements ou organismes ». Même article alinéa 2

« Le secret professionnel, institué dans l’intérêt des patients, s’impose à tout médecin dans les conditions établies par la loi ». « Le secret couvre tout ce qui est venu à la connaissance du médecin dans l’exercice de sa profession, c’est à dire non seulement ce qui lui a été confié, mais aussi ce qu’il a vu, entendu ou compris ».
Codes de déontologie des professionnels de santé – Article 4 du Décret n°95-1000 du 6 septembre 1995 portant code de déontologie médicale

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.