Ressources humaines : nouvel accord local relatif au temps de travail

Désormais les agents travailleront 37h30 par semaine et bénéficieront à ce titre de 15 jours de RTT par an, contre des semaines de 40h actuellement. Tels sont les termes du nouvel accord local relatif à l'organisation, l'aménagement et la réduction du temps de travail signé le 13 juillet 2010 entre la direction générale du CHU d'Amiens, trois organisations syndicales (CFDT, FO, UNSA) et la présidence de la Commission Médicale d'Etablissement. Ces nouvelles dispositions seront applicables à compter du 1er janvier 2011.

Désormais les agents travailleront 37h30 par semaine et bénéficieront à ce titre de 15 jours de RTT par an, contre des semaines de 40h actuellement. Tels sont les termes du nouvel accord local relatif à l’organisation, l’aménagement et la réduction du temps de travail signé le 13 juillet 2010 entre la Direction Générale du CHU d’Amiens, trois organisations syndicales (CFDT, FO, UNSA) et la présidence de la Commission Médicale d’Etablissement. Ces nouvelles dispositions seront applicables à compter du 1er janvier 2011.

En avril 2010 la Direction Générale du CHU d’Amiens avait relancé une négociation sur le temps de travail de ses salariés. Objectifs : anticiper les nouvelles organisations dans la perspective du Nouveau CHU Amiens Picardie qui ouvrira ses portes en 2013, respecter les termes du contrat de retour à l’équilibre financier passé avec le Ministère de la Santé et des Sports et contribuer à la maîtrise des dépenses d’assurance-maladie. Trois mois après, les discussions aboutissaient à la signature de l’accord du 13 juillet 2010.

La Direction Générale tient à souligner l’esprit de responsabilité et d’engagement des trois partenaires sociaux signataires, qui par cette négociation permettent au CHU d’optimiser sa gestion au bénéfice des patients qu’il prend en charge.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.