Restauration : le CHRU de Nancy certifié ISO 22000

La 4e Journée Nationale de l’Alimentation à l’Hôpital, en EHPAD et en Maisons de retraite, relayée au CHRU de Nancy le 16 juin 2015, est l’occasion de mettre en avant le travail de son service Restauration certifié ISO 22 000 depuis avril 2015.

La 4e Journée Nationale de l’Alimentation à l’Hôpital, en EHPAD et en Maisons de retraite, relayée au CHRU de Nancy le 16 juin 2015, est l’occasion de mettre en avant le travail de son service Restauration certifié ISO 22 000 depuis avril 2015. Engagée dans cette démarche de certification depuis trois ans, l’équipe hospitalière a travaillé sur 104 axes portant tous sur la sécurité alimentaire et l’organisation qualité.
Cette certification est le résultat d’un programme transversal d’actions et d’amélioration lui-même intégré dans celui plus global de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins du CHRU.
Le Système de Management de la Sécurité des Denrées Alimentaires identifie et prévient les multiples risques attachés aux cuisines de collectivité hospitalière :
Biologiques : micro-organismes, virus ou toxine (d’une source biologique) qui peut atteindre la santé humaine,
Physiques : il concerne la présence de tous corps étrangers naturels ou artificiels qui peuvent se retrouver dans une préparation et provoquer des lésions à l’ingestion,
Chimiques : tout ce qui est apporté par les matières premières utilisées. Cela concerne les résidus de produits de nettoyage et désinfections, les produits lessiviels, les migrations de composés chimiques des contenants (type barquettes en plastique),
Allergéniques : éviter la contamination croisée entre les produits qui contiennent des allergènes et ceux qui n’en contiennent pas durant le process de fabrication,
Contractuels : liés à la prise en charge hospitalière des patients ayant besoin d’un régime particulier (sans sel, sans sucre, patient non immuno compétent),
La gestion des situations d’urgences (type pannes d’envergure), avec l’étude et la description des solutions en cas de coupure d’électricité, d’incendie, de perturbation de la chaîne du froid…
Les professionnels de la Restauration du CHRU de Nancy déploient au quotidien leur savoir-faire pour la confection de menus et de plats. Leur service joue un rôle important dans le bien-être des patients hospitalisés. Tout compte : équilibre énergétique, régimes particuliers, goût, textures.

La restauration du CHRU de Nancy – chiffres repères

– Plus de 2 millions de repas servis par an, soit 7 500/jour
– 5 tonnes de matières premières/jour
– Un budget alimentaire annuel de près de 4,5 millions d’€
– Une gestion des commandes patients & de la production informatisées pour une meilleure traçabilité
A l’occasion de la 4e Journée de l’Alimentation à l’Hôpital du 16 juin 2015, un menu spécial pour les patients hospitalisés et dans les selfs du personnel
En savoir + http://journee-alimentation-hopital.org/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.