Restructuration de Gabriel Montpied : un projet stratégique et partagé

Ouvert au début des années 70, l'hôpital Gabriel Montpied, situé sur le plateau St Jacques regroupe, autour d'un plateau technique récent et fonctionnel, 819 lits de court séjour médical et chirurgical. Aujourd'hui sa restructuration se révèle indispensable : les exigences de sécurité, de remise à niveau technique et réglementaire, la volonté d'améliorer le confort et de la fonctionnalité sont autant d'impératifs et de défis à relever.

Ouvert au début des années 70, l’hôpital Gabriel Montpied, situé sur le plateau St Jacques regroupe, autour d’un plateau technique récent et fonctionnel, 819 lits de court séjour médical et chirurgical. Aujourd’hui sa restructuration se révèle indispensable : les exigences de sécurité, de remise à niveau technique et réglementaire, la volonté d’améliorer le confort et de la
fonctionnalité sont autant d’impératifs et de défis à relever.

Un projet attendu et partagé par la communauté hospitalière
La réorganisation spatiale de l’hôpital Gabriel-Montpied se calquera le plus possible sur celle du futur Hôpital Estaing. Première étape : identifier les pôles d’activités, regroupés en cliniques, qui partageront le plateau technique. Mais, la présence d’amiante dans la partie ancienne du bâtiment Gabriel- Montpied complique la tâche. Devenu impératif, le désamiantage a conduit la direction à une option radicale. Un nouveau bâtiment sera construit à l’emplacement du Centre de Transfusion Sanguine pour héberger des services d’hospitalisation à titre transitoire durant le désamiantage et de manière plus définitive au terme de la restructuration d’ensemble.

La construction est planifiée sur 2006-2007, un concours d’architecture et d’ingénierie vient d’être lancé. A terme le site St-Jacques disposera d’environ 10 000 m2 de surfaces supplémentaires qui favoriseront une organisation horizontale des activités autour du plateau technique.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.