Retour à l’équilibre budgétaire du CHR

« Le CHR de Metz-Thionville - 2 041 lits et places et 500 M€ de budget d’exploitation - renoue pour la première fois avec l’équilibre comptable depuis 2007, année où son bilan accusait 13 M€ de déficit » a indiqué la Directrice Générale du CHR, Véronique Anatole‐Touzet. lors du Conseil de Surveillance du 27 juin 2014.
« Le CHR de Metz-Thionville – 2 041 lits et places et 500 M€ de budget d’exploitation – renoue pour la première fois avec l’équilibre comptable depuis 2007, année où son bilan accusait 13 M€ de déficit » a indiqué la Directrice Générale du CHR, Véronique Anatole‐Touzet. lors du Conseil de Surveillance du 27 juin 2014. 
En isolant les surcoûts de masse salariale issus de la reprise des établissements privés de Sainte‐Croix et d’Hayange (personnel sous statut FEHAP), non compensés en 2013. Le déficit affiché de 2,5 M€ (0,5% de ses produits) est exclusivement lié à ces charges. 
Ces résultats ont été permis grâce à une action de forte maîtrise des charges qui évoluent moins vite que l’activité (4 ,88 % en 2013), et ce malgré le niveau encore très élevé des remboursements d’emprunt lié au nouvel hôpital de Metz, près de 25 M€. Le résultat 2013 intègre une aide conjoncturelle de l’ARS de Lorraine de 1,7 M€, pour compenser le déficit d’exploitation intrinsèque de l’hôpital d’Hayange et de 1 M€ pour accompagner le déménagement du nouvel hôpital femme‐mère‐enfant.
Après plusieurs années de restructurations internes et la réalisation de deux contrats de retour à l’équilibre financier, l’un pour le CHR, l’autre pour l’hôpital‐maternité Sainte‐Croix, ESPIC intégré au CHR en 2009. Un effort d’autant plus appréciable que durant cette période, l’établissement régional a mené de front, la reconstruction, puis l’ouverture fin 2012 du Nouvel Hôpital de Mercy à Metz, la reconstruction de l’Hôpital Femme‐Mère‐Enfant de Metz ouvert début 2013, le plan directeur du site de Thionville, et la restructuration d’hôpitaux privés et publics en difficulté et très déficitaires (hôpital – maternité Sainte‐Croix en 2009, hôpital d’Hayange en 2012, Centre Hospitalier de Briey depuis 2007). 
Le CHR présente aussi en 2013 des résultats encourageants avec des ratios financiers (BFR, FRE, FRI, endettement) en nette amélioration et un taux de marge brute non aidé (4,37 % en 2013) ‐ taux de marge aidé de 7,88 % ‐ qui devrait dépasser la demande initiale du Comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soins (COPERMO) : 9 % -taux non aidé- dès 2016 au lieu de 7 % -taux non aidé- à l’horizon 2017. 
La capacité d’auto-financement du CHR s’améliore également pour atteindre à fin 2013 un montant de 36,7M€. « La dette du CHR (370 M€ en 2014) et son taux d’endettement (73%) devraient mécaniquement diminuer à partir de 2017 et correspondent à un investissement productif » a souligné Véronique Anatole‐Touzet – le nouvel hôpital de Metz ayant été totalement optimisé par le développement des activités ambulatoires (40 % de taux de chirurgie ambulatoire en 2013), l’apport d’activités non prévues initialement, les multiples réorganisations internes menées et une politique très active de cessions du patrimoine ». 
Dominique Gros, Maire de Metz et Président du conseil de surveillance du CHR, a salué ces résultats, qui « illustrent le travail exceptionnel mené par toutes les équipes médicales, soignantes et l’équipe de direction du CHR, en lien étroit avec l’ARS de Lorraine ». Il a aussi rendu hommage « au dialogue social actif mené au CHR par la direction » et à l’esprit de responsabilité des organisations syndicales. Il a rappelé « l’importance de la compensation par l’Etat des surcoûts pérennes de masse salariale issus de la reprise d’hôpitaux privés sauvés par le CHR, qui ne doivent pas pénaliser le personnel du CHR qui a déjà fait beaucoup d’efforts ».
L’établissement est également engagé dans la première vague de la certification des comptes et le Conseil de Surveillance a délibéré le 27 juin, sur la désignation du cabinet Grant Thorton, cabinet le mieux disant après mise en concurrence. Un important travail préalable a été engagé pour cette certification, permettant de réaliser toutes les provisions réglementaires (heures supplémentaires, CET, congés payés, etc.) et de mettre à plat les immobilisations et les amortissements.
Lors de cette assemblée le Président du conseil de surveillance a également  annoncé l’éligibilité par le COPERMO du projet de reconstruction de la maternité de Thionville.
La reconstruction du Pôle Femme Mère Enfant de Thionville, estimée à 40,5 M€ est l’aboutissement d’un projet ancien, classé comme première priorité régionale du SRIS (Schéma régional d’investissement en santé) par l’ARS de Lorraine.  La reconstruction de la maternité de Thionville est une opération majeure du plan directeur de Thionville, dans un secteur d’activité où le CHR joue un rôle de référence et de recours dans le réseau lorrain de périnatalité, en prenant en charge plus de 6000 naissances (2 584 naissances à Metz, 2 483 naissances à Thionville et 1000 au CH Maillot de Briey, géré par convention de direction commune et associé dans le cadre d’une fédération médicale interhospitalière avec le CHR).
Le CHR connaîtra à la rentrée 2014, lors d’une prochaine séance du COPERMO investissement, le montant de l’aide du Fonds de Modernisation des Etablissement de Santé Publics et Privés (FMESPP) allouée pour mener à bien ce projet, dont la construction pourrait commencer à l’automne 2015 pour une ouverture prévisionnelle au printemps 2017.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.