REVE, la recherche de la conscience

A Besançon, au Centre d'investigation clinique-innovations technologiques, des chercheurs évaluent l'état de conscience de personnes plongées dans un état végétatif chronique suite à un accident. Le projet REVE a pour ambition de mesurer l'activité de leur cerveau à partir de deux examens, l'IRM fonctionnelle et l'électroencéphalogramme.

A Besançon, au Centre d’investigation clinique-innovations technologiques, des chercheurs évaluent l’état de conscience de personnes plongées dans un état végétatif chronique suite à un accident. Le projet REVE a pour ambition de mesurer l’activité de leur cerveau à partir de deux examens, l’IRM fonctionnelle et l’électroencéphalogramme.
Entre coma et état normal, l’état végétatif chronique se caractérise par le maintien d’une activité cardiaque et respiratoire autonomes mais aussi par l’absence de contact avec les autres. Absence de contact mais peut-être pas de conscience car les mouvements réflexes de ces patients (pleurs, clignements des yeux…) interrogent leur famille et les soignants : Ces personnes sont-elles encore conscientes ?
L’étude aidera à déterminer si elles disposent d’une activité de pensée résiduelle.
Grâce à l’IRM, le cerveau sera exploré directement et de manière non invasive afin de savoir si des traitements de l’information s’opèrent ou pas. L’enjeu : apprendre à évaluer la conscience d’une personne sans que celle-ci puisse communiquer  ?
Ce projet a fait l’objet d’un film tourné au CIC-IT de Besançon, coproduit par l’Inserm, pour la série "Des idées plein la tech" et réalisé par François Demerliac :  " REVE, la recherche de la conscience ". Retrouvez le sur Universcience TV, dans le "Coin de l’innovation" : http://www.universcience.tv/video-reve-la-recherche-de-la-conscience-5847.html

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.