Révolution technologique en radiothérapie

Avec ses 3 accélérateurs avec collimation multilames dont 1 « grand champ », son scanner d'acquisition d'image et son système de calcul et de planification des traitements, le service de radiothérapie de l'hôpital de la Timone, dirigé par le Professeur Didier Cowen, est l'un des plus grands et des plus modernes de France. L'AP-HM a investi 5,35 millions d'euros dans l'achat de ces équipements de toute dernière génération.

Avec ses 3 accélérateurs avec collimation multilames dont 1 « grand champ », son scanner d’acquisition d’image et son système de calcul et de planification des traitements, le service de radiothérapie de l’hôpital de la Timone, dirigé par le Professeur Didier Cowen, est l’un des plus grands et des plus modernes de France. L’AP-HM a investi 5,35 millions d’euros dans l’achat de ces équipements de toute dernière génération.

L’installation des nouveaux appareils a nécessité la construction de deux nouveaux bunkers dotés de murs de béton d’un mètre d’épaisseur. Le service dispose de 4 bunkers pour 3 appareils, ce qui permettra d’effectuer un système de rotation.

Dans les deux nouveaux bunkers ont été installés deux nouveaux accélérateurs de particules « jumeaux », construits à l’identique pour permettre en cas de panne de basculer de l’un à l’autre sans arrêter le traitement. Les collimateurs multilames permettent de réaliser très facilement des champs d’irradiation de forme complexe.
Les deux appareils sont dotés d’un système d’imagerie portale permettant d’obtenir des images en temps réel.

Avant l’été sera installé un accélérateur avec collimation multilames grand champ, qui agrandit le faisceau d’irradiation adapté à certaines pathologies. Enfin, un scanner de repérage en radiothérapie permet de réaliser des images du contour entier des patients.

Ce centre permet d’accueillir plus de patients (1100 patients traités en 2006) dans de meilleures conditions, en facilitant le travail des manipulateurs en électroradiologie médicale qui devaient auparavant porter des caches très lourds (parfois plus d’une tonne et demie par jour). Ces équipements vont permettre également de lancer des recherches cliniques sur les nouvelles techniques d’irradiation.

Contact : Pr Didier Cowen
didier.cowen@ap-hm.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.