Risques et progrès – les 7 et 8 juin 2010 au CHU de Toulouse

Médecins, soignants, techniciens, cadres… chaque jour les hospitaliers sont confrontés au dilemme entre innovations technologiques ou thérapeutiques et impératifs de sécurité. Ces principes qui apparaissent antinomiques seront au coeur des 2ndes rencontres internationales de la gouvernance des risques en santé, les 7 et 8 juin 2010 par le CHU de Toulouse.

Médecins, soignants, techniciens, cadres… chaque jour les hospitaliers sont confrontés au dilemme entre innovations technologiques ou thérapeutiques et impératifs de sécurité. Ces principes qui apparaissent antinomiques seront au coeur des 2ndes rencontres internationales de la gouvernance des risques en santé, les 7 et 8 juin 2010 par le CHU de Toulouse.

Après le succès des Premières Rencontres Internationales consacrées à la Gouvernance des Risques en Santé en 2009, la seconde édition sera placée sous l’angle de « risques et progrès ». Le programme a été construit autour de problèmes majeurs encore peu explorés et qui concernent la pluralité des professionnels des établissements de santé : Quel système adopter pour protéger les données à caractère personnel ? Comment la sécurité incendie façonne-t-elle les nouvelles architectures hospitalières ? Quels sont les avantages de l’apprentissage par simulation ? De leur côté, les patients perçoivent-ils les risques du progrès médical ?

La présence d’experts internationaux, les meilleurs dans leur domaine, et de partenaires prestigieux contribueront à faire de ces deux journées un temps fort de la sécurité sanitaire. Les usagers prendront également une part active au débat.

Découvrez le programme

Sont associées à l’événement : la Chaire Santé de Sciences Po, la Fédération Hospitalière de France, l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique, l’Association française des ingénieurs biomédicaux, l’Association des Ingénieurs Hospitaliers de France, la Fédération internationale des hôpitaux, l’Association des Directeurs d’Hôpital, la Société française de gestion des risques en établissement de santé et de l’Association française de Gestion de soin et risques sanitaires en milieu hospitalier et la revue risques et qualité.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.