Robot #gynécologie : première hystérectomie télé-assistée à Saint-Etienne

Cette intervention a inauguré avec succès en France l'utilisation du système robotisé de cœlioscopie 3D Senhance®. Un geste réalisé, début février 2017, par l'équipe de chirurgie gynécologique du CHU stéphanois.
Cette intervention a inauguré avec succès en France l’utilisation du système robotisé de cœlioscopie 3D Senhance®. Un geste réalisé, début février 2017, par l’équipe de chirurgie gynécologique du CHU stéphanois.
C’est la première fois que cet équipement ultra-moderne est employée pour une chirurgie complète en France. Cette opération, accomplie par l’équipe du Pr. Céline Chauleur, consistait en une hystérectomie dans le cadre d’une pathologie cancéreuse. 
La technologie SenHance®est inspirée de la cœlioscopie mais intègre des fonctions très innovantes: retour de force qui permet de "sentir" la résistance et d’améliorer la sécurité du geste, colonne vidéo avec caméra 3D et fluorescence X pour améliorer les interventions sur des tumeurs cancéreuses; système d’eye-tracking suivant le mouvement des yeux du chirurgien; instruments spécifiques, etc.
Seul CHU français équipé de 2 robots chirurgicaux
Le CHU de Saint-Etienne était déjà équipé depuis septembre 2016 d’un robot chirurgical Da Vinci®. Il devient avec l’acquisition du robot SenHance®, le seul établissement français disposant de deux systèmes de chirurgie assistée par la robotisation.
L’équipement Da Vinci®, relativement répandu dans les plus grands hôpitaux, est installé dans sa toute dernière version au CHU. L’équipement SenHance®, quant à lui, arrive pour la première fois dans un CHU français et est installé dans quelques grandes villes d’Europe seulement.
Le CHU de Saint-Etienne est équipé depuis septembre 23016 d’un robot Da Vinci®
Technologie de pointe et sécurité des gestes
L’intérêt de ces technologies de chirurgie assistée est d’offrir aux patients de nouvelles possibilités de prise en charge, de chercher à réduire la durée des interventions, de renforcer la sécurité des gestes complexes et d’apporter à l’opérateur des aides actives en cours d’intervention. 
Cela permet aux équipes chirurgicales et anesthésiques stéphanoises de développer de nouvelles prises en charge, de répartir l’utilisation des équipements au mieux des indications, mais également d’établir des études objectives entre les différentes techniques, afin de rechercher le meilleur intérêt des patients selon les pathologies, les gestes à accomplir, les bénéfices attendus.
Une innovation nationale en mouvement 
Des études pourront ainsi être menées afin de préparer des publications scientifiques qui permettront de poursuivre le développement et la mise au point de ces technologies très innovantes. 
Ces deux équipements et les équipes utilisatrices contribuent à l’innovation en chirurgie au niveau national. Les professionnels du CHU Stéphanois participent pleinement ainsi à un mouvement international de développement des technologies chirurgicales les plus modernes. 
D’autres chirurgiens et d’autres équipes du CHU se préparent actuellement à utiliser ces deux équipements. Le CHU de St Etienne consolide ainsi son positionnement d’établissement de référence et son rôle dynamique dans le système de santé de la région.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Première greffe française de larynx : récit d’une performance lyonnaise

Pour la première fois en France, un larynx a été greffé sur une femme les 2 et 3 septembre dernier. Deux mois et demi après cette opération spectaculaire qui a mobilisé douze chirurgiens issus des Hospices Civils de Lyon et autres CHU français durant vingt-sept heures, le CHU lyonnais communique sur le sujet. Quant à la patiente âgée de 49 ans, elle pourrait retrouver durablement l’usage de la parole vingt ans après l’avoir perdue.

Etudes de Médecine : Romuald Blancard ou l’un des visages de l’ouverture du 2e cycle à la Réunion

Depuis septembre, il fait partie de la première promotion d’étudiants en médecine de quatrième année de La Réunion. Pour Réseau CHU, Romuald Blancard a accepté de nous parler de l’ouverture du deuxième cycle des études médicales sur son île, mais pas seulement. Son parcours atypique, son stage en psychiatrie, ses rêves jamais trop grands etc. ont été abordés dans les locaux du nouveau campus bioclimatique de Sainte-Terre. Sans langue de bois.

Le CHU de La Réunion a pris la vague rose

La seizième édition de la Run Odysséa Réunion s’est tenue les 4 et 5 novembre sur le site de l’Étang-salé, dans l’ouest de la Réunion, et ce malgré une météo capricieuse qui a bien failli compromettre l’opération. 275 000 euros ont été récoltés. Un succès auquel est associé le CHU de la Réunion, partenaire pour la première fois cette année, et dont le baptême de l’eau a été placé sous le signe de la prévention. Reportage.

A Nancy, l’Infiny au service des MICI

En juin 2021, l’Agence nationale de la recherche annonçait le financement de douze nouveaux Instituts hospitalo-universitaires, montant ainsi le nombre d’IHU à dix-neuf avec l’ambition de faire de la France la première nation souveraine en matière de santé à l’échelle européenne. Sur ces douze nouveaux établissements, deux d’entre eux ont obtenu, en raison de “intérêt de santé publique majeur” qu’ils présentaient, le label “IHU émergent ».” C’est notamment le cas de l’IHU INFINY du CHRU de Nancy, officiellement lancé le 7 septembre dernier, et spécialisé dans la prise en charge des MICI.