Robot #gynécologie : première hystérectomie télé-assistée à Saint-Etienne

Cette intervention a inauguré avec succès en France l'utilisation du système robotisé de cœlioscopie 3D Senhance®. Un geste réalisé, début février 2017, par l'équipe de chirurgie gynécologique du CHU stéphanois.
Cette intervention a inauguré avec succès en France l’utilisation du système robotisé de cœlioscopie 3D Senhance®. Un geste réalisé, début février 2017, par l’équipe de chirurgie gynécologique du CHU stéphanois.
C’est la première fois que cet équipement ultra-moderne est employée pour une chirurgie complète en France. Cette opération, accomplie par l’équipe du Pr. Céline Chauleur, consistait en une hystérectomie dans le cadre d’une pathologie cancéreuse. 
La technologie SenHance®est inspirée de la cœlioscopie mais intègre des fonctions très innovantes: retour de force qui permet de "sentir" la résistance et d’améliorer la sécurité du geste, colonne vidéo avec caméra 3D et fluorescence X pour améliorer les interventions sur des tumeurs cancéreuses; système d’eye-tracking suivant le mouvement des yeux du chirurgien; instruments spécifiques, etc.
Seul CHU français équipé de 2 robots chirurgicaux
Le CHU de Saint-Etienne était déjà équipé depuis septembre 2016 d’un robot chirurgical Da Vinci®. Il devient avec l’acquisition du robot SenHance®, le seul établissement français disposant de deux systèmes de chirurgie assistée par la robotisation.
L’équipement Da Vinci®, relativement répandu dans les plus grands hôpitaux, est installé dans sa toute dernière version au CHU. L’équipement SenHance®, quant à lui, arrive pour la première fois dans un CHU français et est installé dans quelques grandes villes d’Europe seulement.
Le CHU de Saint-Etienne est équipé depuis septembre 23016 d’un robot Da Vinci®
Technologie de pointe et sécurité des gestes
L’intérêt de ces technologies de chirurgie assistée est d’offrir aux patients de nouvelles possibilités de prise en charge, de chercher à réduire la durée des interventions, de renforcer la sécurité des gestes complexes et d’apporter à l’opérateur des aides actives en cours d’intervention. 
Cela permet aux équipes chirurgicales et anesthésiques stéphanoises de développer de nouvelles prises en charge, de répartir l’utilisation des équipements au mieux des indications, mais également d’établir des études objectives entre les différentes techniques, afin de rechercher le meilleur intérêt des patients selon les pathologies, les gestes à accomplir, les bénéfices attendus.
Une innovation nationale en mouvement 
Des études pourront ainsi être menées afin de préparer des publications scientifiques qui permettront de poursuivre le développement et la mise au point de ces technologies très innovantes. 
Ces deux équipements et les équipes utilisatrices contribuent à l’innovation en chirurgie au niveau national. Les professionnels du CHU Stéphanois participent pleinement ainsi à un mouvement international de développement des technologies chirurgicales les plus modernes. 
D’autres chirurgiens et d’autres équipes du CHU se préparent actuellement à utiliser ces deux équipements. Le CHU de St Etienne consolide ainsi son positionnement d’établissement de référence et son rôle dynamique dans le système de santé de la région.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.