Roland Ries, Sénateur-Maire de Strasbourg, élu à la Présidence du Conseil de Surveillance

La séance d'installation du conseil de surveillance des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, qui a remplacé le Conseil d'Administration, a eu lieu le jeudi 24 juin. Au cours de cette séance il a été procédé à l'élection du président du Conseil de Surveillance.

La séance d’installation du conseil de surveillance des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, qui a remplacé le Conseil d’Administration, a eu lieu le jeudi 24 juin. Au cours de cette séance il a été procédé à l’élection du président du Conseil de Surveillance.

Monsieur Roland Ries, Sénateur Maire de Strasbourg a été élu président. Monsieur Le Dr Alexandre Feltz, adjoint au Maire en charge des questions de santé a été désigné en qualité de vice-président.

Son rôle
Le conseil de surveillance est notamment doté de compétences en matière de stratégie et de contrôle. Selon les dispositions de la loi HPST et de son décret d’application du 8 avril 2010, il est réduit à 15 membres pour les CHU (contre 31 auparavant).

Il se réparti en trois collèges de cinq membres chacun, nommés pour 5 ans, par arrêté du Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé d’Alsace (DGARS): le collège des représentants des collectivités territoriales, le collège des représentants du personnel, le collège des personnalités qualifiées. (voir la composition détaillée ci-dessous).

La composition détaillée du conseil de surveillance des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Pour le collège des représentants des collectivités territoriales :
– M. Roland Ries, Sénateur-Maire : ville de Strasbourg ;
– M. le Dr Alexandre Feltz, représentant la C.U.S ;
– M. le Dr Yves Le Tallec : représentant le conseil général du Bas-Rhin ;
– M. le Dr Hubert Miehe : représentant le conseil général du Haut-Rhin ;
– Mme Sophie ROHFRITSCH : représentant le conseil régional d’Alsace.

Pour le collège des personnels :
– M. le Pr. Jean-Georges Kretz : désigné par la Commission Médicale d’Etablissement (CME) ;
– M. le Dr Philippe Lutun : désigné par la Commission Médicale d’Etablissement (CME) ;
– Mme Sylvie Kracher : désignée par la Commission des soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques (CSIRMT);
– M. Martin Kieffer : désigné par les organisations syndicales les plus représentatives (CFDT) ;
– M. Michel Lacher : désigné par les organisations syndicales les plus représentatives (CGT).

Pour le collège des personnalités qualifiées et des représentants des usagers :
– M. Alain Beretz, président de l’Université de Strasbourg, personnalité qualifiée désignée par le Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé d’Alsace (DGARS) ;
– M. Guy Vincendon, ancien doyen de la Faculté de Médecine de Strasbourg, personnalité qualifiée désignée par Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé d’Alsace (DGARS) ;
– M. le Dr Pascal Charles, président de l’U.R.M.L. d’Alsace, personnalité qualifiée désignée par le Préfet ;
– Mme Marie Igot : représentant des usagers, désignée par le Préfet ;
– M. Jean-Pierre Kintzinger : représentant des usagers, désigné par le Préfet.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.