Rouen communique en mode conversationnel avec « Avis d’experts » sur Facebook

Avec AVIS D’EXPERTS, le CHU de Rouen confirme sa volonté d’être présent sur les réseaux sociaux. En novembre dernier, le CHU proposait une première sur sa page Facebook un rendez-vous d’une heure entre les internautes et des professionnels du CHU sur un thème de santé publique : la prise en charge des AVC, mettant en première ligne trois médecins spécialistes de l’unité neuro-vasculaire...

Avec AVIS D’EXPERTS, le CHU de Rouen confirme sa volonté d’être présent sur les réseaux sociaux. En novembre dernier, le CHU proposait une première sur sa page Facebook un rendez-vous d’une heure entre les internautes et des professionnels du CHU sur un thème de santé publique : la prise en charge des AVC, mettant en première ligne trois médecins spécialistes de l’unité neuro-vasculaire du service de neurologie. Pendant 60 minutes chrono ils se sont prêtés au jeu des questions-réponses à l’occasion de la journée mondiale de l’accident vasculaire cérébral.
Le 20 février 2014 de 18h30 à 19h30, les internautes ont pu cette fois-ci dialoguer autour de ces questions : La chirurgie du pied est-elle forcément douloureuse ? et peut-on en 2014 envisager sa prise en charge dans le cadre de la chirurgie ambulatoire ?
Le Pr Vincent Compère, coordonnateur médical de l’Unité de chirurgie ambulatoire et le Dr Xavier Roussignol, du service de chirurgie orthopédique et traumatologique ont répondu à une quinzaine d’Internautes sur la chirurgie de l’Hallux Valgus et le développement de techniques analgésiques innovantes (cathéter périnerveux) qui permet d’avoir un contrôle optimal de cette douleur, ce qui rend possible une prise en charge ambulatoire, c’est-à-dire une sortie le jour même de la chirurgie.
Le CHU de Rouen entrer dans un mode de communication «conversationnel  avec les patients, explique Rémi HEYM, Directeur de la communication. « Les médecins sont à la fois curieux de ce nouveau mode de dialogue, la plupart d’entre eux ne sont pas familier de Facebook et nous en profitons pour les initier, et ravis d’innover dans leur approche de la relation médecin-patients. En terme de communication, notre objectif est clairement de renforcer des liens de proximité avec la population. Nous utilisons d’autres réseaux sociaux pour communiquer. Twiter  est un outil rapide et direct pour informer les médias par exemple. Par ailleurs, la chaîne YouTube du CHU-Hôpitaux de Rouen est le reflet de notre dynamisme en matière d’audiovisuel. Les vidéos sont des supports de communication de plus en plus appréciés des internautes. »
Prochain rendez-vous d’ « Avis d’experts » ciblé jeunes avec une communication directe animée par la Direction des soins et la DRH autours des «  jobs d’été ».
Et, juste avant l’été, conversation autour de l’obésité, thème de santé publique sur lequel le CHU de Rouen est très impliqué.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.