Rouen entre dans le TOP 10 des meilleurs hôpitaux français

Le CHU de Rouen prend la 9e place des 50 meilleurs hôpitaux au palmarès du Point, progressant de 2 places. Présent dans 49 disciplines sur les 66 étudiées, l'établissement se réjouit de ce bon classement...
Le CHU de Rouen prend la 9e place des 50 meilleurs hôpitaux au palmarès du Point, progressant de 2 places. Présent dans 49 disciplines sur les 66 étudiées, l’établissement se réjouit de ce bon classement notamment dans les disciplines suivantes : 
– appendicite (4e place, 11e en 2015)
– chirurgie des testicules (4e place, comme l’an passé),
– épilepsie (5e place ; nouvelle discipline analysée par Le Point),
– maladies infectieuses et du voyageur (6e place, 10e en 2015),
– chirurgie du nez et des sinus(6e place, 26e en 2015),
– chirurgie du rectum (7e place, 13e en 2015),
– traumatologie de la face (8e place, 6e en 2015 ),
– chirurgie de l’obésité (8e place, 14e l’an passé),
– strabisme (9e place, 12e en 2015),
– cancer de l’estomac ou de l’oesophage (9e place, comme l’an passé),
– chirurgie des cancers osseux (9e place, 18e en 2015)
– AVC (11e en 2015 et 2016)
– pédiatrie (12e place, même place que l’année passée),
Dans un communiqué du 30 août, l’établissement souligne que ces très bons résultats viennent "encourager le travail remarquable réalisé tout au long de l’année par les équipes de l’établissement". Guillaume Laurent, directeur général adjoint du CHU de Rouen précise que "l’enquêtes repose sur des critères objectifs, et la grande majorité des hôpitaux et des cliniques souhaite y répondre (…) même si ces résultats constituent des indicateurs à comparer parmi d’autres critères d’évaluation, ils sont lus, chaque année, avec attention, par les professionnels de santé et le grand public." 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.