Salle hybride cardio-vasculaire robotisée : 1ère nationale au CHU de Nancy

La salle hybride du CHU de Nancy a accueilli son premier patient le 31 mars 2011. Le dispositif Zeego, technologie d’imagerie robotisée permettant les reconstructions en 3D et fusion d’images, autorise les techniques les plus performantes en matière de chirurgie cardiaque et vasculaire, de cardiologie et de radiologie interventionnelle. L'imagerie de très haute résolution garantit une qualité exceptionnelle dans la réalisation des gestes les plus complexes et offre une sécurité optimale au patient.

La salle hybride du CHU de Nancy a accueilli son premier patient le 31 mars 2011. Le dispositif Zeego, technologie d’imagerie robotisée permettant les reconstructions en 3D et fusion d’images, autorise les techniques les plus performantes en matière de chirurgie cardiaque et vasculaire, de cardiologie et de radiologie interventionnelle. L’imagerie de très haute résolution garantit une qualité exceptionnelle dans la réalisation des gestes les plus complexes et offre une sécurité optimale au patient. 
Le CHU de Nancy est le premier établissement de santé à disposer de cette technologie Zeego dédiée principalement aux activités interventionnelles cardio-vasculaires. Sont concernés les patients requérant la pose des valves cardiaques endocathéters – le CHU de Nancy étant reconnu centre expert régional -, ou la pose d’endoprothèses aortiques, thoraciques et abdominales les plus complexes, ou encore relevant de procédures hybrides associant un geste de chirurgie cardiaque ou vasculaire couplé à un traitement endovasculaire radiologique ou nécessitant tout autre geste justifiant le recours à cette technologie de très haut niveau.

Combiner chirurgie et radiologie

La salle hybride du CHU de Nancy est, comme son nom l’indique, dédiée aux actes dits hybrides, c’est-à-dire aux gestes chirurgicaux et médicaux qui associent les techniques d’imagerie interventionnelle de haute qualité. Les équipes sont en mesure de visualiser les zones opérées en 3D, de reconstruire et de fusionner des images et de vérifier en temps réel l’efficacité de leurs gestes effectués sur le patient. Performance technique et gain de temps se combinent : la réalisation de l’acte chirurgical ou médical et sa visualisation sur un système d’imagerie de très haute définition, là où habituellement, l’intervention était suivie d’un examen radiologique de contrôle laissant apparaître parfois la nécessité d’une seconde opération.
Références régionales et interrégionales dans leur domaine, les équipes sont dirigées par les professeurs Jean-Pierre Villemot et  Etienne Aliot pour le cardiovasculaire et les Professeurs Gilles Karcher et Denis Régent pour l’imagerie.
L’implantation de la salle hybride au sein du bloc opératoire de l’Institut Louis Mathieu est un gage supplémentaire de sécurité pour les patients. Son environnement aseptique est en adéquation avec les normes d’hygiène les plus exigeantes. Sa configuration est parfaitement adaptée à toute intervention chirurgicale si celle-ci s’avère nécessaire au cours d’un acte de cardiologie.
Autre apport majeur en termes de qualité et de sécurité des soins pour le patient : la limitation des radio-expositions. En effet, grâce au ciblage très précis des zones anatomiques, rendu possible par les équipements de la salle, les doses de radiation sont diminuées.
Quant aux équipes, elles apprécient l’ergonomie et des temps d’intervention réduits. 
Enfin, le dispositif permet un enseignement en live ou différé et à distance. Grâce au système de vidéo-transmission (caméra et écrans), l’ensemble de l’équipe peut suivre en direct une intervention, de même que les professionnels en formation.
La salle hybride répond ainsi aux enjeux de développement de la chirurgie cardio-vasculaire et de la cardiologie interventionnelle du CHU de Nancy, avec en projet, une ouverture à d’autres spécialités comme la neurochirurgie et la chirurgie digestive. Une dynamique d’ouverture qui devrait s’étendre aux équipes des établissements publics et privés de la région Lorraine, dans le cadre de coopérations pour le développement de techniques innovantes.
En facilitant l’accès aux soins de très haute qualité, le CHU remplit sa mission de service public : l’excellence thérapeutique au service de tous.
Contact presse – CHU de Nancy
Laurence Verger
03 83 85 18 43
servicecom@chu-nancy.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.