SAMU 38 : un exercice inédit réussi avec brio

Le SAMU 38 du CHU Grenoble Alpes qui reçoit jusqu'à 2 500 appels par jour a procédé à un exercice inédit en France. Durant quelques heures, une bascule des lignes téléphoniques du 15 a été opérée vers le centre de régulation de secours situé à Voiron. Cet exercice visait à prémunir le CHU de tout incident pouvant alter le fonctionnement du Centre 15.

Le SAMU 38 du CHU Grenoble Alpes qui reçoit jusqu’à 2 500 appels par jour  a procédé à un exercice inédit en France. Durant quelques heures, une bascule des lignes téléphoniques du 15 a été opérée vers le centre de régulation de secours situé à Voiron. Cet exercice visait à prémunir le CHU de tout incident pouvant alter le fonctionnement du Centre 15.
Ce lundi 19 décembre, de 11 h 30 à 16 heures, une bascule de l’ensemble des lignes téléphoniques arrivant au SAMU-Centre 15 a été réalisée avec succès vers la salle de régulation de secours située à la caserne des pompiers de Voiron. Cette opération a été menée pour la première fois avec l’aide de la DST, de la DSI, du SDIS et de l’opérateur téléphonique Orange.
Fait historique depuis la création du SAMU 38 dans les années 1980, la salle de régulation du CHUGA située à La Tronche est restée totalement silencieuse durant cette opération de bascule.
« Le challenge d’aujourd’hui a été relevé avec brio grâce au travail de toutes nos équipes et de nos partenaires pompiers qui nous ont accueillis" commente le Professeur Vincent Danel, responsable du SAMU 38. Et d’ajouter : « Cette opération de bascule téléphonique s’inscrivait dans le cadre d’un exercice nécessaire visant à nous prémunir de tout incident majeur qui pourrait survenir au Centre 15 ».
Le SAMU 38 reçoit 1 000 à 1 500 appels par jour avec des pics jusqu’à 2 500 appels par jour. Cette année 2016, le SAMU va atteindre les 500 000 appels téléphoniques. Sans oublier les 500 à 600 communications radiophoniques quotidiennes avec les sapeurs-pompiers, les équipes de SMUR du département, les Unités de Secours en Montagne, les hélicoptères de la Sécurité Civile et l’hélicoptère du SAMU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.