Santé : réduire l’écart entre les analyses économiques et les prises de décision

Nouvelle chaire de recherche en économie de la santé centrée sur l’innovation à l’hôpital, Hospinnomics est née de la rencontre de Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui désirait doter l’établissement d’une structure universitaire en économie de la santé afin d'éclairer les choix d’organisation et d’investissement qui conditionnent la qualité, l’accessibilité et le coût des soins. Et de Pierre-Yves Geoffard, directeur de l'Ecole d'économie de Paris

Nouvelle chaire de recherche en économie de la santé centrée sur l’innovation à l’hôpital, Hospinnomics est née de la rencontre de Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui désirait doter l’établissement d’une structure universitaire en économie de la santé afin d’éclairer les choix d’organisation et d’investissement qui conditionnent la qualité, l’accessibilité et le coût des soins.
Et de Pierre-Yves Geoffard, directeur de l’Ecole d’économie de Paris (Paris School of Economics PSE) qui souhaitait ouvrir pleinement la recherche économique à d’autres disciplines et de la mettre au service des décideurs et du public, comme en témoigne son partenariat avec l’équipe d’Esther Duflo (J-PAL Europe).

Avec la création d’hospinnomics, l’AP-HP et PSE
– reconnues internationalement pour la qualité de leurs recherches académiques, respectivement en médecine et en économie – se sont fixé un double objectif : orienter la recherche académique en économie de la santé vers plus de pragmatisme (« Policy-oriented research ») et permettre aux acteurs de la santé d’appuyer leurs décisions sur des évaluations scientifiques (« Evidence-based policy »). Une étude de faisabilité* auprès de 50 experts de l’économie de la santé dans 17 pays étrangers a permis de préciser les conditions nécessaires à l’atteinte de ce double objectif.
Hospinnomics pourra être prochainement localisée à l’hôpital Hôtel-Dieu. Sa responsable scientifique, Lise Rochaix veillera à ce que soient menées à bien les quatre missions d’hospinnomics : recherche, aide à la décision, formation et diffusion au public.
Naissance d’une nouvelle expertise
(…) la volonté du gouvernement de mieux articuler l’hôpital, les soins de ville et la prise en charge médico-sociale doit inspirer une réflexion économique prospective sur les incitations et tarifications qui conduiront tous les acteurs à coopérer au service de la santé du patient. Enfin, les révolutions numériques et le big data vont bousculer la santé au moins autant que le secteur des médias l’a été. Nous nous devons d’être en pointe dans la compréhension des enjeux économiques de cette transformation à laquelle nous sommes mal préparés." Martin Hirsch, Pierre-Yves Geoffard
Pour sa gouvernance, la chaire est dotée d’un Conseil scientifique composé de sept économistes, professeurs dans des universités étrangères. Il est présidé par Pierre Corvol, professeur au Collège de France. Le projet scientifique sera structuré autour de deux axes thématiques. D’une part un axe sur les méthodes d’évaluation de l’innovation technologique et organisationnelle. A titre d’illustration, des méthodes d’expérimentation seront appliquées au domaine de la santé, ainsi pour l’évaluation de l’impact de campagnes de prévention. D’autre part un axe sur la régulation (modes de tarification, mesure des inégalités, incitations, …). Par exemple, la chaire mesurera les variations des coûts restant à la charge des patients selon les différents parcours de santé.
Des moyens sont mobilisés par l’AP-HP et PSE pour les trois années à venir. Le développement de la structure pourra s’opérer grâce au financement d’autres acteurs, universitaires et institutionnels. Certains d’entre eux ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt.

Hospinnomics interagira avec les acteurs français et internationaux en économie de la santé, comme la Chaire Santé Dauphine et l’Imperial College, ainsi qu’avec les autres disciplines présentes dans ce domaine (épidémiologie, médecine, santé publique, science des données, sciences sociales, etc.).
www.hospinnomics.eu
http://www.hospinnomics.eu/wp-content/uploads/2014/06/benchmark-rapport-final-hospinnomics-juin2014.pdf
En savoir plus sur
Lise Rochaix est professeur des Universités en Sciences économiques à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de PSE. Elle est titulaire d’un PhD en économie de la santé de l’Université de York. Ses travaux de recherche portent sur l’évaluation des politiques publiques, dans une approche comparative, avec un intérêt particulier pour la régulation, en termes d’efficience et d’équité, des systèmes de santé. Elle a été précédemment membre du Collège de la Haute Autorité de Santé où elle a présidé la Commission d’Évaluation Économique et de Santé Publique.
L’ASSISTANCE PUBLIQUE – HOPITAUX DE PARIS
L’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), est le Centre hospitalo-universitaire (CHU) d’Île-de-France et le premier CHU d’Europe. Ses 92 000 professionnels s’engagent à offrir à tous, 24h/24, des soins de grande qualité. Les 7 millions de personnes soignées chaque année bénéficient de
traitement de pointe dans l’ensemble des disciplines. www.aphp.fr
PSE-ECOLE D’ECONOMIE DE PARIS
PSE-École d’économie de Paris est un pôle de recherche et de formation du niveau des meilleures institutions mondiales. Elle a notamment pour mission de renforcer le dialogue entre la recherche académique et les usagers de savoirs économiques, en premier lieu les décideurs publics et privés. Six fondateurs ont présidé à la création de PSE : le CNRS, l’EHESS, l’École des Ponts ParisTech, l’ENS, l’INRA et l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne. www.parisschoolofeconomics.eu

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.