Sclérose latérale amyotrophique : l’émulation des 17 centres d’excellence, en congrès les 22 et 23 sept. 2011

4 500 patients souffrant de sclérose latérale amyotrophique (SLA) sont suivis dans les 17 centres de référence des CHU*. Ces structures d’excellence scientifique et clinique rassemblent les compétences médicales et paramédicales (infirmières, assistantes sociales, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychologues, diététiciennes…) nécessaires au diagnostic, au traitement et à l’accompagnement des malades victimes de cette maladie terriblement handicapante et de leur famille. Soucieux d’harmoniser leurs pratiques professionnelles, les spécialistes se retrouvent chaque année pour confronter les expériences et mettre au point des protocoles communs afin garantir aux patients une qualité des soins optimale et identique sur toute la France.

4 500 patients souffrant de sclérose latérale amyotrophique (SLA) sont suivis dans les 17 centres de référence des CHU*. Ces structures d’excellence scientifique et clinique rassemblent les compétences médicales et paramédicales (infirmières, assistantes sociales, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychologues, diététiciennes…) nécessaires au diagnostic, au traitement et à l’accompagnement des malades victimes de cette maladie terriblement handicapante et de leur famille. Soucieux d’harmoniser leurs pratiques professionnelles, les spécialistes se retrouvent chaque année pour confronter les expériences et mettre au point des protocoles communs afin garantir aux patients une qualité des soins optimale et identique sur toute la France. Cette rencontre est aussi l’occasion pour les équipes de présenter leurs recherches tant dans le domaine médical que paramédical. Cette année, les 7èmes journées de coordination des centres se tiendront à Saint-Etienne, au Centre des congrès, les 22 et 23 septembre. Organisées par le Centre SLA du CHU, elles sont coordonnées par le Pr Jean-Christophe Antoine et le Dr Jean-Philippe Camdessanché.

Les centres de référence

Sous l’impulsion de l’Association pour la Recherche sur la SLA (ARSla), principale association de malades, le ministère de la santé a créé 17 centres de référence répartis sur le territoire français pour la prise en charge des patients atteints de SLA. Actuellement environ 4 500
patients sont traités par ces centres sur l’ensemble de la France dont 1 500 nouveaux par an.

La sclérose latérale amyotrophique (SLA)

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie neurologique grave qui provoque dans la moelle épinière et le cerveau la dégénérescence des neurones chargés du fonctionnement des muscles. Elle a pour conséquence une paralysie progressive et une atrophie musculaire. De ce fait, la maladie est source de handicaps importants et retentit fortement sur la vie quotidienne du patient et de sa famille, engendrant de nombreux problèmes médicaux, sociaux ou psychologiques.
Liste des 17 centres de référence

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.