Semaine européenne de la vaccination : la Côte d’Or se mobilise

21 au 27 avril 2012 : une semaine pour rappeler la place de la vaccination dans la lutte contre les maladies infectieuses et l’importance de respecter le calendrier vaccinal : un vaccin à chaque âge de la vie avec cette année un focus sur la vaccination des adolescents et des jeunes adultes.

21 au 27 avril 2012 : une semaine pour rappeler la place de la vaccination dans la lutte contre les maladies infectieuses  et l’importance de respecter le calendrier vaccinal : un vaccin à chaque âge de la vie avec cette année un focus sur  la vaccination des adolescents et des jeunes adultes.
Trop souvent les jeunes ne sont plus à jour de leurs vaccinations alors qu’ils l’étaient durant leur enfance. Or la prévention contre le tétanos, la diphtérie, la polio ou la coqueluche passe par une immunisation. Les jeunes sont aussi plus concernés par des maladies redoutables comme la méningite à méningocoque du groupe C, les infections à papillomavirus ou l’hépatite B qui seront évitées grâce à un simple vaccin. Un message qui a du mal à passer en France où la vaccination contre ces trois maladies progresse mais reste largement insuffisante chez 15-18 ans et chez les jeunes adultes.
La France est par ailleurs confrontée depuis 2008 au retour de la rougeole. En 4 ans, plus de 22 000 cas ont été déclarés, dont 900 avec des complications respiratoires graves et 10 décès. Cette épidémie touche non seulement les petits enfants mais les jeunes non ou incomplètement vaccinés contre la rougeole, c’est-à-dire n’ayant pas reçu deux doses de vaccin. La mise à jour de la vaccination chez les personnes non immunisées est le seul moyen d’éradiquer cette épidémie.
Pour sensibiliser et informer le grand public, sur les enjeux de la vaccination la Côte d’Or se mobilise pour la 6e année consécutive. Au programme conférences et tenue de stands :
Enseignement Post Universitaire (EPU), le 17 avril à 19h30 sur les infections à papillomavirus : des virus (HPV) aux vaccins / Pr H Peigue-Lafeuille (CHU Clermont-Ferrand, Haut Conseil de la Santé Publique), la pharmacovigilance des vaccins anti-HPV / Dr A Grandvuillemin (Pharmacovigilance,
CHU Dijon), l’adolescence, santé et vaccin / Dr E Massabie (Adosphère, Dijon), les vaccins et grossesse / M Duong, (Infectiologie, CHU Dijon)
Stands d’information
Le mercredi 18 avril de 10 h à 16 h : place Centrale à Châtillon Sur Seine
Le samedi 21 avril de 10 h à 17 h : place François Rude à Dijon
Le jeudi 26 avril de 10 h à 17 h : hall de Bocage Central au CHU de Dijon
Le vendredi 11 mai de 10 h à 17 h : Centre Commercial (Géant Casino) à Chenôve
Journée Portes Ouvertes et vaccinations, le 25 avril au Centre de Vaccinations

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.