Septembre 2015 : Examen du projet de loi, Cœur Carmat, 35h00 à l’AP-HP…

Pas d’événement marquant en septembre 2015 mais une série d’actualités qui témoignent des transformations à l’œuvre dans le système de soins français...

Pas d’événement marquant en septembre 2015 mais une série d’actualités qui témoignent des transformations à l’œuvre dans le système de soins français…
Le projet de loi de modernisation de notre système de santé
Examiné par la commission des Affaires sociales de la Haute Assemblée, le projet de loi est actuellement étudié par les sénateurs jusqu’au 2 octobre. 209 articles, 1 200 amendements et des mesures-phares comme la généralisation du tiers payant et la mise en place du paquet de tabac neutre dans la ligne de mire des Républicains. Dans une dépêche de l’AFP du 14 septembre, Marisol Touraine rappelle sa détermination "Parce que je crois profondément à la cohérence de ce texte, parce que j’ai à cœur de répondre aux attentes des Français qui veulent que nous allions de l’avant, je vous proposerai des amendements visant à réintroduire les mesures structurelles du texte qui ont été supprimées par la commission". Le gouvernement a demandé la procédure accélérée, une lecture par chambre. Le texte fera ensuite l’objet d’une commission mixte paritaire (7 députés, 7 sénateurs) chargée de trouver une version commune aux deux chambres. « En cas d’échec, probable, c’est l’Assemblée, où la gauche est majoritaire, qui aura le dernier mot. »
Cœur Carmat : le troisième greffé a quitté l’hôpital
Septembre a débuté avec une bonne nouvelle. Le dernier des trois patients greffés, opéré le 8 avril 2015 l’hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP) à Paris puis transféré en rééducation aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg a regagné son domicile le 3 sept 2015. L’AFP du même jour rappelle que ce monsieur «  fait partie du premier groupe de quatre malades désignés pour bénéficier d’une bioprothèse Carmat dans le cadre de la première phase d’un essai clinique ».
L’AFP revient sur le parcours des deux premiers patients : Claude Dany (76 ans) souffrant d’insuffisance cardiaque terminale avait reçu la première prothèse  le 18 décembre 2013 à l’HEGP. Il devait décéder 74 jours plus tard. « Le deuxième (69 ans), greffé au CHU de Nantes le 5 août 2014, a vécu 270 jours durant lesquels il a pu quitter l’hôpital grâce à l’utilisation d’un appareil portatif ». Dans Le Lancet de juillet 2015, le Pr Alain Carpentier et les chirurgiens cardiaques Daniel Duveau, Christian Latrémouille et Jean-Noël Fabian expliquent que les décès sont dus à la défaillance de composants électroniques. Selon les auteurs ce dysfonctionnement a été identifié et corrigé.
35h à l’AP-HP : 5ème journée de grève le 17 septembre
Le projet de réaménagement du temps de travail des 75.000 agents (hors médecins) des 39 hôpitaux de l’AP-HP revient sur le devant de la scène. Lancé en mai 2015 par Martin Hirsch, le plan prévoit de réduire le nombre des RTT et table sur de nouvelles organisations qui devraient générer 20 millions d’euros d’économies et préserver plus de 4 000 emplois. Ce projet est à l’origine d’un bras de fer entre la direction générale et l’intersyndicale* qui réclame son retrait définitif et l’intervention d’un médiateur. Une revendication reprise dans la presse nationale.
* CGT, SUD, FO, CFDT, CFE-CGC, CFTC et Unsa.
A lire aussi https://www.reseau-chu.org/article/mai-2015-les-35-heures-sur-la-sellette/
24 000 réfugiés seront accueillis en France sur 2 ans
Dans un article du Figaro du 10 septembre, Pierre Lelièvre note que parmi les nombreux dispositifs d’accueil et d’intégration, l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP)  propose d’accueillir 150 réfugiés. L’institution apportera aussi son expertise sanitaire. Le service de soins de l’Hôtel-Dieu assurera des consultations et des soins médicaux.
Lancement d’« Hospitalidee.fr – les avis de santé enfin partagés », le site qui recueille l’évaluation anonymisée des patients, sur le "prendre soin". Le fondateur Loïc Raynal, un ancien agent EDF toulousain de 40 ans explique à l’AFP du 9 septembre qu’il n’est "pas question de noter la qualité du soins à proprement parler. En revanche on s’intéresse au +prendre soin+, et ça, c’est une question d’organisation."
Les notes de 1 à 5 portent sur 7 points : le personnel, soigner, prendre soin, sécurité, clarté des tarifs, services et accompagnement. De l’addictologie aux urgences en passant par la cancérologie, l’ophtalmologie, la gynécologie une quarantaine de discipline sont répertoriées. Sur le site, les recherches peuvent se faire par site ou département. Au-delà de l’initiative – une nième tentative de notation en direct des établissements de santé par les « consommateurs », il est intéressant de noter que l’initiative vient d’une personne lambda, qui au départ désire trouver une maternité pour son épouse et qui, ne trouvant pas d’outil pour sélectionner ce service, décide de créer son propre système d’évaluation communautaire sur le principe « les patients aident les patients »  – preuve s’il en était besoin du pouvoir accru du consommateur sur internet.
« L’expérience de chacun est importante » précise le site.  Les commentaires détaillent les plus et les moins pointant les qualités d’accueil des uns ou les défauts d’information ou de dialogue des autres.
Ces informations doivent contribuer à une meilleure orientation des malades à la recherche d’un service. L’internaute peut aussi chater avec l’auteur d’un post. Loïc Raynal présente son site comme un "Véritable outil de la démocratie sanitaire, qui contribue à l’amélioration de la qualité des soins et des services en favorisant l’expression des patients". Les plus contributifs sont invités peuvent devenir des ambassadeurs. Un ambassadeur est une personne influente qui libère la parole des patients et des aidants pour inventer de nouveaux services, aider d’autres patients à s’orienter…  « Il doit être indépendant mais crédible, utilement critique, expert, force d’amélioration du site, il peut aussi intervenir dans des missions de terrain comme des audits ». Dans 6 mois, il sera intéressant de faire un point sur le contenu des messages, les attentes satisfaites et non satisfaites des internautes et surtout de connaître la fréquentation du site.
La presse lui a réservé un bel accueil : TF1, ITELE, BFMTV, France 3, RTL, France Bleu, le Figaro et le CISS soutient l’initiative.
Marie-Georges Fayn     

 


Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.