Sevrage tabagique : Saint-Etienne recrute de futures mamans désirant arrêter de fumer

Cigarettes : bons d'achat contre abstinence ! Le CHU de Saint-Etienne lance une étude scientifique sur une nouvelle méthode d'incitation au sevrage tabagique des femmes enceintes.
Cigarettes : bons d’achat contre abstinence ! Le CHU de Saint-Etienne lance une étude scientifique sur une nouvelle méthode d’incitation au sevrage tabagique des femmes enceintes.

"Vous êtes enceinte et vous souhaitez arrêter de fumer ?" questionne l’affiche. A celles qui acquiescent, le CHU de Saint-Etienne (Unité de Tabacologie) propose de participer à une étude avec possibilité de récompense financière comme aide à l’arrêt. Toutes les femmes recevront un bon d’achat de 20 euros à chaque consultation (1 fois par mois) et la moitie aura une récompense supplémentaire en cas d’abstinence de plus de 7 jours, récompense allant de 20 euros à 240 euros.


Les critères de participation
Pour intégrer l’étude, il faut remplir certaines conditions, être enceinte de moins de 4 mois et demi, avoir au minimum 18 ans, fumer au moins 5 cigarettes manufacturées ou 3 cigarettes roulées par jour. Bien sûr, être volontaire, donc être fortement motivée pour arrêter de fumer, ne pas utiliser de cigarettes électroniques ni d’autres produits de tabac (pipe, cigare, tabac oral)
Le déroulement de l’étude
Les volontaires seront réparties de manière aléatoire en deux groupes :
un « groupe de contrôle » et un « groupe de traitement – incitation fi nancière», sous forme de bons d’achat, valables dans un grand nombre d’enseignes (à l’exception d’achat du tabac ou de l’alcool).
Les participantes devront se rendre à 3 ou 5 consultations de Tabacologie jusqu’à leur accouchement. Dans les 6 mois qui suivent l’accouchement, elles recevront un appel de l’équipe de Tabacologie.
Pour en savoir plus, téléphoner au 04-77-82-86-28, du lundi au vendredi de 9h à 16 h.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.