Sida : 90% d’infection en moins grâce à un traitement préventif

La veille de la journée mondiale de lutte contre le Sida les Hospices Civils de Lyon annoncent que suite aux résultats prometteurs de l'essai IperGay, une consultation "PrEP" est ouverte dans le service des maladies infectieuses à l’Hôpital de la Croix-Rousse ; seule consultation de ce type en Rhône-Alpes.

La veille de la journée mondiale de lutte contre le Sida les Hospices Civils de Lyon annoncent que suite aux résultats prometteurs de l’essai IperGay, une consultation "PrEP" est ouverte dans le service des maladies infectieuses à l’Hôpital de la Croix-Rousse ; seule consultation de ce type en  Rhône-Alpes.
L’étude ANRS IperGay conduite dans 7 établissements français et canadien démontre scientifiquement qu’un traitement préventif à la demande avec un traitement antirétroviral, le TRUVADA®, associé à un ensemble de mesures de prévention et d’accompagnement permettait de réduire de plus de 86% le risque d’infection par le VIH chez des hommes à haut risque d’infection. Le Ministère de la Santé vient d’autoriser l’utilisation et le remboursement du TRUVADA® pour les personnes de ce groupe à risque, les plus exposées à l’infection. Pour accompagner cette démarche de prévention, une consultation « PrEP » (Prophylaxie Pré-Exposition) va ouvrir début janvier dans le service des Maladies Infectieuses et Tropicales de l’Hôpital de la Croix-Rousse.
Cette consultation, destinée aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et à risque élevé de transmission du VIH, permettra de proposer ce traitement dans un environnement approprié et renforcera l’ensemble des moyens de prévention de l’infection par le VIH.
Si le préservatif reste la pierre angulaire de la prévention contre les infections sexuellement transmissibles, celui-ci ne peut cependant être utilisé tout le temps, dans toutes les circonstances. Avec plus de 2 millions de personnes nouvellement infectées par le VIH en 2014 dans le monde, et plus de 6 000 découvertes d’infections par le VIH chaque année en France, il était urgent de pouvoir proposer de nouveaux moyens de prévention.

En savoir plus sur
Le service des Maladies Infectieuses et Tropicales de l’Hôpital de la Croix-Rousse a notamment pris en charge 2 683 personnes infectées par le VIH, essentiellement en consultation, et a réalisé 8 055 tests de dépistage du VIH dans le Centre d’Information et de Dépistage Anonyme et Gratuit (CIDAG) qui lui est rattaché (données 2014). Le service participe à l’essai IperGay depuis la phase pilote, initiée en 2012, 85 personnes sont suivies par le service dans ce
cadre.*

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.