Signature du pré-contrat d’objectifs et de moyens

La dernière grande opération du 1er projet d'établissement du CHU de Reims s'est achevée en novembre 2002 avec la mise en service du bloc opératoire Robert-Debré. Aujourd'hui, le CHU prépare son avenir et le planifie dans son second projet d'établissement. Même si celui-ci n'est pas tout à fait finalisé, les grandes lignes sont d'ores et déjà connues...

La dernière grande opération du 1er projet d’établissement du CHU de Reims s’est achevée en novembre 2002 avec la mise en service du bloc opératoire Robert-Debré.

Aujourd’hui, le CHU prépare son avenir et le planifie dans son second projet d’établissement. Même si celui-ci n’est pas tout à fait finalisé, les grandes lignes sont d’ores et déjà connues : le Comité de Pilotage du Projet d’Etablissement a opté pour une restructuration complète de l’établissement qui conduirait à un ensemble parfaitement homogène articulé autour d’un plateau technique lourd partageable par l’ensemble des pôles.

Mais, dans un premier temps, il apparaît indispensable de programmer des opérations de mise en sécurité ou de rénovation de services vétustes. En effet, le diagnostic réalisé en 2001 confirme que la plupart des locaux du CHU nécessitent une restructuration lourde qui prendra du temps : les études dureront 4 ans pour un plan se déroulant sur une période de 10 ans. Cependant, tous les secteurs d’activité du CHU ne peuvent attendre un délai aussi long ; le pré-contrat d’objectifs et de moyens permet d’engager dès à présent et pour cinq ans des opérations essentielles au bon fonctionnement de notre établissement.

Sans dresser un catalogue exhaustif de toutes ces mesures, on peut cependant citer :

Les opérations inscrites au 1er projet d’établissement
– 2ème et 3ème phases du bloc opératoire Robert-Debré (création d’une unité de chirurgie ambulatoire, restructuration du secteur de surveillance post-interventionnelle et des vestiaires et restructuration de la zone accueil  transfert)
– restructuration de l’unité de réanimation polyvalente
– achèvement de la rénovation des consultations externes de l’hôpital Robert Debré

Des opérations programmées à partir de 2003
– rénovation de la psychiatrie et construction d’une unité pour adolescents
– plan d’archivage médical
– restructuration de la pharmacie
– mise en conformité aux normes de sécurité : sécurité incendie pour les résidences pour personnes âgées, prévention contre la légionelle, climatisation du bloc de traumatologie &
– humanisation des chambres
– équipements : équipements lourds, équipements concourant à la prévention des infections nosocomiales, équipements pour les consultations rénovées
– réalisation du plan d’action du système d’information

Les opérations inscrites au 2ème projet d’établissement à programmer sur la période 2003 /2007
– rapprochement de services en vue de la constitution des futurs pôles d’activité
– mise en conformité des urgences pédiatriques, des blocs de neurochirurgie et d’orthopédie, et du bloc d’urgence
– mise à niveau des équipements médicaux
– investissements liés au schéma directeur du système d’information

Grâce à ce programme le CHU continuera à assurer ses missions auprès des patients dans les meilleures conditions de sécurité et de confort.

Le pré-contrat d’objectifs et de moyens attribue au CHU une nouvelle dotation de 800 000 euros par an de 2002 à 2005, soit un cumul pérenne de 3,2 millions d’euros pour réaliser l’ensemble de ces projets.
Ce pré-contrat prélude au contrat d’objectifs et de moyens. Celui-ci intègrera les autres éléments du projet d’établissement et notamment les opérations et les études dans la perspective de la mise en oeuvre du plan directeur à moyen terme.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.