Le nouveau Centre Femme Mère Enfant Adolescent de Nice

Vendredi 3 Mai 2013, Pierre Costa, Préfet honoraire et Président de la Fondation Lenval et Emmanuel Bouvier Muller, Directeur Général du CHU de Nice ont signé officiellement le protocole d’accord permettant la création du Centre Femme-Mère-Enfant-Adolescent.

Vendredi 3 Mai 2013, Pierre Costa, Préfet honoraire et Président de la Fondation Lenval et Emmanuel Bouvier Muller, Directeur Général du CHU de Nice ont signé officiellement le protocole d’accord permettant la création du Centre Femme-Mère-Enfant-Adolescent.
« Nous tenons à exprimer à l’ensemble des équipes toute notre reconnaissance pour avoir, dans le contexte difficile du Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) expérimental, maintenu et développé l’activité de soins et l’activité scientifique de la pédiatrie niçoise. Ceci se traduit par des résultats au 31 décembre 2012 qui sont meilleurs que ceux des années précédentes et qui démontrent la pertinence de cette stratégie d’unité. » soulignent Bernard Lecat Directeur Général de Lenval et Emmanuel Bouvier Muller Directeur Général du CHU de Nice..
Le protocole d’accord a été signé en présence de MM Christian Estrosi, Maire de Nice, Député des Alpes-Maritimes, Président de Métropole Nice Côte d’Azur et Président du Conseil de Surveillance du CHU de Nice, Eric Ciotti, Député et Président du Conseil Général, Paul Castel , Directeur général de l’Agence Régionale de Santé (ARS), Bernard Lecat, Directeur Général de la Fondation Lenval et Pierre-Louis Ezavin, Administrateur provisoire du GCS Hôpitaux pédiatriques CHU Nice Lenval,).
Le protocole d’accord, qui a reçu l’appui explicite de l’Agence Régionale de Santé, a été approuvé par le  Conseil d’Administration de Lenval et  le Conseil de Surveillance du CHU de Nice après avoir été soumis pour avis consultatif aux instances des deux institutions : Commissions Médicales, Comité d’Entreprise ou Comité Technique d’Etablissement. Les statuts de la Fondation Lenval  feront, sur cette base, l’objet d’une révision importante de façon à mettre en œuvre l’ensemble des mesures inscrites au protocole.

Un projet global et équilibré pour la pédiatrie niçoise et pour le futur centre Femme-Mère-Enfant-Adolescent.
L’objectif premier est de créer un site unique d’accueil des urgences, des consultations et des hospitalisations pédiatriques, pour Nice et sa zone de référence, la seule structure de ce type entre Gênes et Marseille. Ainsi, nous pourrons offrir à la population un centre de soins performant qui viendra compléter les autres pôles hospitalo-universitaires de la ville. Il s’agira également de conforter le regroupement de la pédiatrie, faciliter la réalisation du centre Femme-Mère-Enfant-Adolescent, ancrer l’ensemble dans les valeurs du service public et garantir la dimension hospitalo-universitaire du futur Centre.
Les dispositions nouvelles
Les deux parties ont considéré que la transformation du GCS expérimental en établissement de santé n’était pas la solution appropriée. Au contraire elles ont décidé de lier indéfectiblement  Lenval et le CHU de Nice.  La Fondation Lenval comptera désormais un nombre important d’Administrateurs issus du CHU de Nice, ce qui garantira l’identité de vue entre les deux institutions et la pérennité de leur partenariat. Un représentant de Lenval siègera aussi au Conseil de Surveillance du CHU.

Sur ces bases, qui engagent définitivement l’avenir des deux établissements, des dispositions nouvelles sont mises en œuvre pour la gestion des services de pédiatrie :
–  Les services regroupés sur le site historique de Lenval seront gérés dans le cadre d’un Etablissement de Santé Privé d’Intérêt Collectif (ESPIC) rattaché à la Fondation. La Direction de cet établissement sera confiée à un Directeur délégué, qui ne sera issu ni de Lenval ni du CHU, mais choisi en commun par les deux partenaires. Le Directeur délégué sera assisté d’un Directoire à forte majorité médicale.
Un nouveau bâtiment pour le Pôle Gynécologie-Obstétrique et les unités de médecine Néo-natale sera édifié. Parallèlement, la Clinique SANTA MARIA sera déplacée sur un autre site, conformément aux décisions prises par ses instances. Ce dispositif, appuyé sur les établissements de santé, permet d’atteindre dans de bonnes conditions l’ensemble des objectifs fixés, sans remettre en cause les positions statutaires ou contractuelles des personnels aujourd’hui affectés au fonctionnement des services de pédiatrie regroupée.
– L’actuel GCS sera transformé en simple GCS de moyens pour gérer les mises à disposition croisées de personnels médicaux et non médicaux qui ont été opérées au cours des dernières années. Pour l’avenir, chaque établissement recrutera ses personnels dans les règles qui lui sont applicables mais les deux partenaires ont convenu de faciliter, chaque fois que cela sera nécessaire, les mesures de détachement.
L’accord conclu met ainsi un point final aux différends qui ont pu exister entre le CHU de Nice et la Fondation Lenval. Il offre, sur cette base, l’opportunité de créer ensemble un centre Femme-Mère-Enfant-Adolescent apaisé, cohérent et bénéficiant  d’un large rayonnement.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.