Signature tripartite du contrat de performance du CHU de Nancy

Le CHU de Nancy en la personne de son directeur général Philippe Vigouroux, l'ARS Lorraine en la personne de Jean-Yves Grall, directeur général et l'ANAP, en la personne de Christian Anastasy son directeur général, ont signé ce lundi 11 octobre 2010 un contrat de performance en présence du maire de Nancy André Rossinot, président du conseil de surveillance de l'établissement.

Le CHU de Nancy en la personne de son directeur général Philippe Vigouroux, l’ARS Lorraine en la personne de Jean-Yves Grall, directeur général et l’ANAP, en la personne de Christian Anastasy son directeur général, ont signé ce lundi 11 octobre 2010 un contrat de performance en présence du maire de Nancy André Rossinot, président du conseil de surveillance de l’établissement.

Le CHU de Nancy est le 5e établissement en France à signer un contrat de performance. L’enjeu : 18,5 millions d’Euros dont 32 % de recettes supplémentaires. Ce document traduit l’engagement du CHU de Nancy, de l’Agence Régionale de Santé Lorraine et de l’Agence Nationale d’Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux, dans une démarche d’amélioration de l’efficacité et de la qualité du service public dans les hôpitaux du CHU de Nancy. Il engage la responsabilité respective du CHU, de l’ARS et de l’ANAP pendant 3 ans sur des objectifs de modernisation comme la stratégie médicale de l’hôpital, l’amélioration de son organisation et la gestion des ressources humaines et financières. Il concrétise également les orientations de la Loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l’Hôpital et relative aux Patients, à la Santé et aux Territoires « HPST » et plaçant la performance comme moteur des politiques publiques pour répondre aux défis du système de santé.

L’ANAP, en collaboration étroite avec l’ARS Lorraine aide, et a aidé, le CHU à faire un diagnostic sur son positionnement pour améliorer sa performance en matière d’activité, d’attractivité, d’organisation, de management des ressources humaines, de systèmes d’information et de politique immobilière. Le contrat de performance s’intègre dans le cadre plus général du CPOM (Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens) signé entre l’ARS Lorraine et le CHU de Nancy le 29 septembre 2010.

3 objectifs ont été affirmés : améliorer la qualité de la prise en charge et du service rendu aux usagers, améliorer les conditions de travail et de l’attractivité pour les professionnels et améliorer la performance opérationnelle et financière.

7 axes de travail ont été priorisés : repositionner le CHU sur son territoire de santé (développer son activité et son attractivité professionnelle et d’enseignement), optimiser sa stratégie immobilière, améliorer sa chaîne de facturation et de recouvrement, améliorer ses organisations internes : blocs opératoires, urgences, laboratoires, transport, brancardage, gestion des lits, optimiser sa gestion des ressources humaines, améliorer son système d’information et piloter le Contrat de Retour à l’Equilibre Financier (CREF).

« Ce partenariat avec l’ANAP a débuté il y a près de 18 mois déjà. La réorganisation de l’établissement est la clef qui nous permettra de garantir durablement aux patients l’excellence et la qualité de nos services. »
Philippe Vigouroux, directeur général et président du directoire du CHU de Nancy

« A travers ce contrat, le CHU de Nancy et l’ARS Lorraine concrétisent un outil qui leur est propre et contribuent aussi à l’amélioration globale du secteur puisque leurs résultats serviront à enrichir les mesures permettant de dégager des critères de performance du secteur hospitalier au niveau national. »
Christian Anastasy, directeur général de l’ANAP

« La performance est déjà impactée dans l’organigramme de notre agence. C’est un axe transversal du développement de la politique de santé publique sur le territoire lorrain que nous soutenons activement aux côtés du CHU de Nancy. »
Jean-Yves Grall, directeur général de l’ARS de Lorraine

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.