Soins esthétiques en cancérologie : Une parenthèse de bien-être

« Un moment agréable pour oublier ceux qui le sont moins » c’est ainsi que les patients du service oncologie qualifient les instants de relaxation passés chez l’esthéticienne. Précieux rendez-vous de détente entre deux chimiothérapies, cette initiative, mise en place au CHU de Saint-Etienne avec le soutien du Comité Loire de la Ligue contre Cancer, s’inscrit dans le cadre du plan cancer.

« Un moment agréable pour oublier ceux qui le sont moins » c’est ainsi que les patients du service oncologie qualifient les instants de relaxation passés chez l’esthéticienne. Précieux rendez-vous de détente entre deux chimiothérapies, cette initiative, mise en place au CHU de Saint-Etienne avec le soutien du Comité Loire de la Ligue contre Cancer, s’inscrit dans le cadre du plan cancer.
Cette nouvelle activité a un effet très positif sur le moral des patients qui peuvent relâcher les tensions, se confier et nouer une relation de confiance avec l’esthéticienne. Les soins esthétiques aident à surmonter l’épreuve du cancer. Fondés sur la relaxation, la détente et le bien-être, ils font pendant aux traitements lourds. Durant ces séances, le corps et le visage sont embellis et mettent en valeur la personne.  Après une heure de soins, le patient repart apaisé, voire transformé…
Des soins sous contrôle médical
Les soins sont soumis à accord médical, ils sont tracés et figurent dans le dossier de soins. Ils peuvent être donnés en cabine ou au chevet du patient s’il est trop fatigué. Ils concernent aussi bien les femmes que les hommes, de tout âge et à tous les stades de la maladie, même en soins palliatifs.
Une décoration soignée
Un soin particulier a été apporté à la décoration de la cabine. Le mobilier a été offert par la Ligue contre le Cancer de la Loire et les travaux d’aménagement ont été assurés par le CHU.
Lorsque le patient pénètre dans la cabine, il est transporté dans un autre univers très différent de l’hôpital. Le blanc et le vert anis se mêlent agréablement, donnant un sentiment à la fois de fraîcheur et de plénitude. Bercé par la musique douce et le mouvement des modelages, le patient oublie un instant sa maladie et redécouvre une sensation de bien-être.
Pour assurer cette activité, un poste d’esthéticienne a été créé et confié à un personnel soignant qui a obtenu un diplôme d’esthéticien. Il est financé pendant deux ans pour moitié par la Ligue contre le cancer Loire et le CHU. L’activité sera ensuite pérennisée par le CHU de Saint-Etienne. Les produits, fournis par l’intermédiaire de la Ligue contre le Cancer de la Loire, sont de grande qualité et hypoallergéniques.
Différents soins sont proposés en fonction des problèmes rencontrés par le patient
– problème de fatigue : modelages relaxants, visage et corps ;
– problème de poids : conseils en habillement ;
– problème d’ongles fragilisés par la chimiothérapie : beauté des mains et des pieds, conseils, protocole ;
– alopécie : conseils et apprentissage (prothèse capillaire, foulard,…)
– perte de cils et sourcils : maquillage correcteur et bonne mine ;
– problème de peaux sèches et sensibles : soin du visage adapté et conseils
(dont exposition au soleil) ;
– peau asséchée par la chimiothérapie : les modelages sont recommandés
Les principaux chiffres
– en moyenne 25 patients sont pris en charge par semaine
– une séance dure une heure (accueil, installation, soin, conseil)
– le soin le plus demandé : modelage relaxant du dos
– 1 048 soins ont été réalisés en 2011
– 58 % de femmes et 42 % d’hommes

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.