Soirée de la recherche : un prix Nobel au CHU de Bordeaux

Le 22 juin dernier, les médecins chercheurs et tous les professionnels de la recherche clinique du CHU de Bordeaux se sont retrouvés à l'Institut des Métiers de la Santé de l'hôpital Xavier Arnozan dans le cadre de la soirée annuelle de la recherche clinique du CHU de Bordeaux. Une invitée exceptionnelle y était conviée : le Pr Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de Médecine 2008.

Le 22 juin dernier, les médecins chercheurs et tous les professionnels de la recherche clinique du CHU de Bordeaux se sont retrouvés à l’Institut des Métiers de la Santé de l’hôpital Xavier Arnozan dans le cadre de la soirée annuelle de la recherche clinique du CHU de Bordeaux. Une invitée exceptionnelle y était conviée : le Pr Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de Médecine 2008.

Cette manifestation, qui a réuni plus de 300 personnes, a été l’occasion de tirer un coup de chapeau aux jeunes médecins du CHU qui consacrent tout ou partie de leur vie professionnelle aux activités de recherche. Outre les messages d’encouragement que leur a adressés le Pr Françoise Barré-Sinoussi, cette rencontre a permis de rappeler les caractéristiques du dispositif de soutien et d’accompagnement des jeunes chercheurs mis en place au CHU de Bordeaux conjointement par la Direction de la recherche clinique et de l’innovation, la Délégation à la recherche clinique et l’Unité de soutien méthodologique à la recherche clinique et épidémiologique.

Appel d’offres interne : 8 lauréats récompensés
Ont été proclamés les résultats de l’appel d’offres interne, doté cette année de 165 000 €, qui permet de récompenser de jeunes médecins chercheurs en leur donnant la possibilité de conduire un premier projet de recherche au CHU de Bordeaux.
Les huit lauréates et lauréats sont les Docteurs Anouck Amestoy, Hélène Batoz, Xavier Berard, Nathalie Damon-Perriere, Nora Frulio, Estibaliz Lazaro, Aude Mignot et Jérôme Toutain.

«Privilégier les interactions»
Dans son allocution aux médecins chercheurs et professionnels de la recherche du CHU, le Pr Barré-Sinoussi a rappelé le contexte scientifique et les différentes étapes qui l’ont conduite à participer à la découverte du virus du SIDA. Forte de son expérience, elle a invité les jeunes générations de chercheurs « à ne pas travailler isolément et à privilégier les interactions entre les cliniciens et les chercheurs fondamentaux dans toutes les disciplines ». Elle a souligné combien la vision des malades du SIDA hospitalisés dans des conditions indignes dans certains pays l’avait bouleversée et poussée à s’engager fortement sur le plan international, notamment en Afrique et en Asie du Sud-est. Avant de se féliciter que la recherche sur le SIDA ait, pour la première fois dans notre pays, permis aux chercheurs d’être dans une très grande proximité avec les patients et le milieu associatif qui les représente.

Trois françaises seulement ont obtenu un prix Nobel depuis la création de ce prix prestigieux en 1901. Marie CURIE avait obtenu les prix Nobel de Physique en 1903 et de Chimie en 1911 et Irène JOLIOT-CURIE le prix Nobel de Chimie en 1935. Françoise BARRE-SINOUSSI est la première femme française à avoir obtenu le prix Nobel de Médecine.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.