Sommeil : une unité spécialisée à Reims, la seule en Champagne-Ardenne

Insomnie, syndrome d’apnées, narcolepsie… A l’occasion de la journée mondiale du sommeil du 18 mars 2016, le CHU de Reims présente l’expertise de son service de pneumologie qui accueille les adultes souffrant de troubles du sommeil ou nécessitant une ventilation. Dans sa nouvelle unité spécialisée sommeil et ventilation, les champardennais trouveront à proximité les compétences et le plateau technique qu’auparavant ils allaient chercher à Paris ou à Nancy. Premières concernées, les personnes obèses
Insomnie, syndrome d’apnées, narcolepsie… A l’occasion de la journée mondiale du sommeil du 18 mars 2016, le CHU de Reims présente l’expertise de son service de pneumologie qui accueille les adultes souffrant de troubles du sommeil ou nécessitant une ventilation. Dans sa nouvelle unité spécialisée sommeil et ventilation, les champardennais trouveront à proximité les compétences et le plateau technique qu’auparavant ils allaient chercher à Paris ou à Nancy. Parmi les personnes directement concernées, les personnes obèses qui, en général, souffrent aussi de syndrome d’apnées du sommeil. En Champagne-Ardenne, 1 habitant sur 5 est touché soit plus de 250 000 personnes
Quand le manque de sommeil impacte la santé, la qualité de vie et la sécurité des personnes, le cas des apnées du sommeil
Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil peut être responsable d’une somnolence invalidante, source d’accidents de voitures. Ce syndrome est également associé à un risque accru de maladies cardio-vasculaires telles que l’hypertension artérielle, les accidents vasculaires cérébraux, les infarctus du myocarde…
Le manque de sommeil engendre aussi des difficultés de concentration et des troubles de la mémoire et de l’humeur…
L’offre du CHU de Reims
L’unité de prise en charge des troubles du sommeil est intégrée au service de pneumologie conduit par le Professeur Gaëtan Deslee. Placée sous la responsabilité du Docteur Claire Launois et en collaboration avec le Docteur Dominique Perdu et le Docteur Josette Biya, l’unité dispose de 6 lits.
4 sont réservés aux patients souffrant de pathologies du sommeil pour  la réalisation d’enregistrements des évènements respiratoires et neurologiques durant le sommeil dans des conditions optimales de surveillance. En journée, il est possible de réaliser des Tests de Maintien d’Eveil (TME) dans le cadre d’aptitude à la reprise de la conduite chez des conducteurs professionnels somnolents soignés, ainsi que des Tests Itératifs de Latence d’Endormissement (TILE) nécessaires au diagnostic de narcolepsie ou d’hypersomnie. 
«La qualité des enregistrements du sommeil est contrôlée sur écran, tout au long de la nuit par un infirmier, ce qui permet de recueillir des données précises pour établir un diagnostic. Les patients apprécient également le confort d’une chambre seule. Depuis le mois de novembre, 120 patients ont été suivis et pour une trentaine d’entre eux, nous avons posé le diagnostic de syndrome d’apnées du sommeil sévère», commente le Docteur Launois.

Certains enregistrements du sommeil, de type polygraphie ventilatoire peuvent être effectués en ambulatoire pour les patients qui habitent à proximité du CHU de Reims. Ces derniers sont équipés de dispositifs d’enregistrement à l’unité et repartent ensuite dormir chez eux. Ils reviendront le lendemain pour le relevé des données. 

Les 2 autres lits de l’unité sont réservés au suivi des patients souffrant d’insuffisance respiratoire et nécessitant une ventilation artificielle. Cette technique pallie de manière partielle ou totale, temporaire ou prolongée, une respiration défaillante, aiguë ou chronique. 
Les consultations Sommeil/Ventilation du CHU de Reims ont lieu au niveau des consultations de pneumologie et sont ouvertes du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18h, Secrétariat : 03 26 78 76 14 
L’Unité de Sommeil et Ventilation est ouverte du lundi 8h au vendredi 19h, Secrétariat : 03 10 73 60 91 (de 8 h 30 à 12 h du lundi au vendredi) 

Travaux de recherche en cours 

Plateforme pluridisciplinaire universitaire de prise en charge des troubles du sommeil, l’unité poursuit des travaux de recherche en collaboration avec d’autres services du CHU.
Principales études en cours
« Obésité et chirurgie bariatrique: étude de la dyspnée et de la fonction respiratoire », étude locale en collaboration avec le service d’endocrinologie et de chirurgie viscérale du CHU de Reims 
« Evaluation de l’influence de la resynchronisation cardiaque sur le syndrome d’apnées du sommeil », étude locale en collaboration avec le service de cardiologie du CHU de Reims 
COHYPOB « Facteurs prédictifs du syndrome obésité-hypoventilation chez les sujets souffrants d’obésité » dans le cadre d’un Programme Hospitalier de Recherche Clinique national conduit pas le Pr Kessler à Strasbourg
S.AGES « Recueil et suivi de nouveaux cas de syndrome d’apnées obstructif du sommeil chez des sujets d’au moins 70 ans », étude promue par l’Institut de Recherche en Santé Respiratoire des Pays de Loire 
NEOSAS « Prévalence des troubles respiratoires du sommeil chez les patients avec cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules nouvellement diagnostiqué », étude du Groupe Français de Pneumo-Cancérologie

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.