Sport et collection : en piste vers un traitement personnalisé contre le cancer

Le mécénat sportif donne un coup d’accélérateur à la recherche contre le cancer en organisant la 21ème édition de « Sport et collection », les 5, 6 et 7 juin 2015 sur le circuit du Val de Vienne au Vigeant (96). 1 000 voitures d’exception seront au rendez-vous dont 500 Ferrari. Après le record de dons de 2014 - 400 000 € reversés au CHU soit l’intégralité des bénéfices - les organisateurs espèrent renouveler l’exploit cette année.

Le mécénat sportif donne un coup d’accélérateur à la recherche contre le cancer en organisant la 21ème édition de « Sport et collection », les 5, 6 et 7 juin  2015 sur le circuit du Val de Vienne au Vigeant (96). 1 000 voitures d’exception seront au rendez-vous dont 500 Ferrari. Après le record de dons de 2014 – 400 000 € reversés au CHU soit l’intégralité des bénéfices – les organisateurs espèrent renouveler l’exploit cette année.
«La passion ne retombe pas » se réjouit Jean-Pierre Doury, président de Sport et collection qui se félicite du succès croissant de ce rendez-vous unique en France. « Grâce à Sport et collection, nous avons de plus en plus de chercheurs au CHU, notamment de jeunes chercheurs, a souligné Jean-Pierre Dewitte, directeur général du CHU de Poitiers. Tous travaillent en équipe, dans des réseaux nationaux, voire européens. Ce qui se passe au CHU a un impact bien plus large. ».

L’argent récolté cette année financera sept projets retenus par le conseil scientifique de Sport et collection
. L’enjeu : développer une thérapie personnalisée, adaptée au profil du patient et à son cancer. Seront notamment conduites une étude sur les tumeurs de la peau sera conduite par le Dr Eric Frouin et une thèse sur un anticoagulant capable de stopper la progression des tumeurs sera dirigée par le Pr Omar Benzakour. Le Dr Jonathan Clarhaut continuera ses recherches sur la vectorisation anticancéreuse et passer à la phase pré-clinique : « On a démontré l’intérêt d’une molécule qui cible les tumeurs et épargne les tissus sains, j’espère pouvoir mener l’essai clinique d’ici deux ans avec les oncologues du CHU. ». Et le programme de recherche du Pr Frédéric Millot, en oncologie pédiatrique, qui vise à «améliorer les taux de survie des patients grâce aux essais thérapeutiques » va bénéficier d’un poste d’attaché de recherche clinique.

Détail des financements
– mi-temps d’attaché de recherche clinique en oncologie médicale.
– poste d’attaché de recherche clinique en oncologie pédiatrique.
– frais de fonctionnement du projet du docteur Jonathan Clarhaut sur le développement de systèmes moléculaires pour une chimiothérapie sélective.
– poste de post-doctorant pour le projet d’André Herbelin, « L’hypothèse d’un axe lymphocytaire Inkt/t "innate-memory" anti-tumoral dans la leucémie myéloïde chronique ».
– thèse sur un an pour le projet « Inhibition de la croissance et de l’angiogenèse tumorales par le facteur anticolagulant vitamine K-dépendant de la proteïne S » d’Omar Benzakour.
– frais de fonctionnement et d’un mi-temps de technicien pour « l’étude des facteurs diagnostiques, pronostiques impliqués dans la cancérogénèse des tumeurs sébacées et plus spécifiquement dans les tumeurs sébacées liées à un syndrome de muir-torre » du docteur éric Frouin.
– mi-temps de technicien pour « l’étude de l’implication de l’oncostatine M dans la genèse et l’évolution des carcinomes épidermoides cutanés» du professeur Jean-Claude Lecron.
D’après une information diffusée sur le site du CHU de Poitiers
Pour en savoir plus
http://www.sportetcollection.info/

http://www.chu-poitiers.fr/sport-et-collection-21e-tour-de-piste-pour-la-recherche-contre-le-cancer/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.