Sport et collection, un conseil scientifique suit les appels à projets

210 000 euros ont été recueillis lors de l'édition 2007 de Sport et collection, célèbre événement sportif qui réunit chaque année plusieurs centaines de Ferrari au profit de la lutte contre le cancer. Mais à quelle recherche affecter ces sommes ? Pour répondre à cette question un conseil scientifique réunissant les responsables du cancéropôle Grand Ouest, de l'association mécène et du CHU de Poitiers a été constitué.

210 000 euros ont été recueillis lors de l’édition 2007 de Sport et collection, célèbre événement sportif qui réunit chaque année plusieurs centaines de Ferrari au profit de la lutte contre le cancer. Mais à quelle recherche affecter ces sommes ? Pour répondre à cette question un conseil scientifique réunissant les responsables du cancéropôle Grand Ouest, de l’association mécène et du CHU de Poitiers a été constitué.

Le conseil scientifique a déterminé le cadre des appels à projets : les recherches conduites devront être institutionnelles et indépendantes de tout intérêt avec l’industrie pharmaceutique. Des attachés de recherche clinique conduiront de manière rigoureuse les études de validation chez l’homme des hypothèses formulées en laboratoire, qu’il s’agisse de tester des traitements ou d’établir des facteurs de diagnostic.

L’instance a donc décidé d’utiliser 80 000 euros pour financer deux postes d’attachés de recherche clinique, 1 temps plein en oncologie hématologique et deux mi-temps en oncologie médicale et en oncologie radiothérapique.
Les 130 000 euros restant ont été octroyé à des équipes ayant répondu à l’appel à projets pour la recherche appliquée sur le cancer lancée par le CHU de Poitiers. Ainsi, le conseil scientifique a attribué 60 000 euros pour l’acquisition d’une station de numérisation et d’analyse d’image dans le cadre du projet sur la quantification des bios marqueurs dans le cancer de la prostate présenté par le professeur Gaëlle Fromont-Hankard , 40 000 euros pour l’installation d’un laboratoire de culture cellulaire répondant au projet sur les cellules souches de leucémie myéloïde chronique présenté par le professeur Ali Turhan et 30 000 euros pour l’acquisition de facteurs de croissance au bénéfice du projet sur les cellules souches cancéreuses de glioblastome (tumeurs cérébrales) présenté par le docteur Lucie Karayan-Tapon.

La direction de la recherche du CHU de Poitiers adressera au conseil scientifique, pour évaluation, un rapport annuel sur l’utilisation des sommes versées et l’avancement des travaux supportés

Le conseil scientifique a tenu sa première assemblée le lundi 21 févier dernier en présence de ses membres
– Professeur Kaled Meflah, président du conseil scientifique et coordonnateur du Cancéropôle Grand Ouest (Bretagne, Centre, Pays de la Loire, Poitou-Charentes)
– Docteurs Denis Bergeras et Jean-Bernard Chambard, Bernard Drochon, et Charles Gibouin représentant l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud Vienne
– Jean-Pierre Dewitte, directeur général du CHU de Poitiers
– Professeur Joseph Allal, président de la commission médicale d’établissement du CHU de Poitiers
– Professeur Alain Daban, chef du service d’oncologie radiothérapique
– Professeur François Guilhot, chef du service d’oncologie hématologique
– Professeur Pierre Levillain, chef du service d’anatomie et cytologie pathologiques
– Professeur Jean-Marc Tourani, chef du service d’oncologie médicale

Une réunion du conseil scientifique aura lieu en fin d’année avec une intervention des chercheurs sur l’avancement de leurs travaux. Il est également envisagé que les chercheurs présentent brièvement et de manière adaptée au grand public leurs travaux lors de la remise du don 2008 par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Civray Sud Vienne.

En 13 ans d’existence Sports et collection aura réuni 1 210 000 euros. La prochaine édition 2008 se tiendra les samedi 31 mai et dimanche 1er juin.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.