Sport : les bienfaits de l’étirement sur le syndrome rotulien démontrés par un kiné de Marseille

François Graziani, kinésithérapeute du Sport, professeur de culture physique et auteur d’un mémoire de Biomécanique a reçu le prix Medimex lors pour son travail sur « les effets de l’étirement du quadriceps sur la douleur et la force dans le syndrome fémoro-patellaire », appelé aussi syndrome rotulien, en novembre dernier. Cette distinction met à l'honneur l’unité de médecine du sport de l’AP-HM et la qualité du réseau de soins construit avec les kinés libéraux.

François Graziani, kinésithérapeute du Sport, professeur de culture physique et auteur d’un mémoire de Biomécanique a reçu le prix Medimex lors pour son travail sur « les effets de l’étirement du quadriceps sur la douleur et la force dans le syndrome fémoro-patellaire »,  appelé aussi syndrome rotulien, en novembre dernier. Cette distinction met à l’honneur l’unité de médecine du sport de l’AP-HM et la qualité du réseau de soins construit avec les kinés libéraux.

L’étude primée a été réalisée auprès de 30 patients suivis à l’hôpital Salvator pour des problèmes de rotule. « Il s’agissait de mesurer la force avant et après étirement », explique François Graziani. «  La durée de cet  étirement particulier et spécifique était de 3 fois 20 secondes. Les résultats ont été très positifs, puisque les  mesures ont indiqué un  gain de force de 18 % et une diminution de la douleur de 38 % ». 
Le prix a été attribué à l’unanimité par un jury européen* dans le cadre des 16es Rencontres Isocinétiques réunissant médecins, kinés, chirurgiens et chercheurs à l’hôpital Rothschild à Paris. Le comité scientifique a salué la « double approche théorique et pratique » de l’essai clinique  qui a débouché « sur des résultats intéressants et des conclusions pertinentes », selon les termes du président, le Pr Jean-Louis Croisier.
Pour mener à bien son étude clinique, François Graziani s’est appuyé sur les compétences de l’équipe médicale et paramédicale de l’unité de Médecine du sport, coordonnée par le Dr Jean-Marie Coudreuse au sein au sein du pôle de Médecine physique et de réadaptation de l’AP-HM. « A l’hôpital Salvator, l’unité de Médecine du sport dispose d’équipements de pointe pour l’analyse du mouvement chez les sportifs de tout âge, amateurs et professionnels », souligne le Dr Coudreuse.  « Ce prix vient récompenser la dynamique de notre équipe et son investissement dans la recherche clinique ».
Cette reconnaissance est l’occasion de montrer combien la complémentarité et la collaboration publique-libérale sont propices à l’émulation professionnelle. A l’AP-HM, le pôle de médecine physique et de réadaptation, médecine du sport, de l’hôpital Salvator a développé un réseau avec les kinés libéraux. Les rôles sont clairement répartis, le service effectue le diagnostic et les tests d’évaluation et les kinés libéraux assurent la rééducation selon des protocoles co-élaborés. Ce partenariat garantit aux patients une qualité des soins dispensés dans le cadre d’une filière bien rodée. C’est aussi une chance pour les jeunes kinés. « J’encourage mes collègues à nouer des liens avec les praticiens hospitaliers et à s’investir dans des sujets de recherche intéressants. C’est très motivant et cela nous permet de progresser dans notre pratique professionnelle » reconnaît le lauréat.
Et au-delà de la recherche, des EPU kinés et des congrès sont organisés pour partager les nouvelles connaissances et les derniers résultats des études cliniques. Le prochain congrès de kinésithérapie du sport, coordonné par le Dr Coudreuse, aura lieu le 15 octobre 2015 à Marseille, sur le thème du « genou douloureux du sportif »
Pour en savoir plus sur
– l’Unité de médecine du sport – Hôpital Salvator (Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille) http://fr.ap-hm.fr/service/medecine-du-sport-hopitaux-sud
– le Pôle de médecine physique et de réadaptation http://fr.ap-hm.fr/specialites-medicales/zoom-sur/pole-de-medecine-physique-et-de-readaptation-de-l-ap-hm

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.