Ste Marguerite accueille les personnes âgées

Depuis le début de l'année 2009, l'hôpital Sainte Marguerite accueille le nouveau centre de soins de suite et de réadaptation de l'Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille (AP-HM). Originalité de l'opération : son mode d'exploitation assuré conjointement par l'AP-HM et par l'Union pour la gestion des établissements des caisses d'assurance maladie Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse.

Depuis le début de l’année 2009, l’hôpital Sainte Marguerite accueille le nouveau centre de soins de suite et de réadaptation de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille (AP-HM). Originalité de l’opération : son mode d’exploitation assuré conjointement par l’AP-HM et par l’Union pour la gestion des établissements des caisses d’assurance maladie Provence-Alpes-Côte d’Azur Corse.

Le développement des filières gériatrique et de soins de suite, de rééducation et de réadaptation répond à un véritable besoin de santé publique dans en région Provence – Alpes – Côte d’Azur. Pour satisfaire cette priorité inscrite au projet d’établissement 2004-2009 de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille, les hôpitaux Sud se recentrent progressivement sur la prise en charge des personnes âgées et l’accueil des patients en soins de suite et réadaptation. A terme, près de 12 000 m2 seront exclusivement dédiés aux activités de Soins de Suite et de Réadaptation.

Une partie des lits est directement gérée par l’AP-HM afin d’assurer la qualité et la continuité des soins, une autre partie sera exploitée par un partenaire extérieur afin de lui permettre de compléter ses filières de soins locales. Jean-Pierre Albesano, Directeur Général de l’Union pour la gestion des établissements des caisses d’assurance maladie Provence-Alpes-Côte d’Azur Corse (Ugecam Pacac) et Jean-Paul Segade, Directeur Général de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille ont signé une convention d’occupation temporaire du domaine public. Cet accord permet à l’UGECAM Pacac d’installer et d’exploiter, sur le site des hôpitaux Sud de l’AP-HM, des unités d’hospitalisation (110 lits d’hospitalisation temps plein et 40 lits d’hôpitaux de jour) et un plateau technique de rééducation fonctionnelle.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.