Strasbourg et l’association AGIR en mission à l’Hôpital régional de Labé (Guinée)

Recenser les besoins et les priorités de l’Hôpital régional de Labé en République de Guinée est la première étape d'une mission internationale assurée par les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS) en partenariat avec l'association AGIR (Association Générale des Intervenants Retraités). Une coopération initiée à la demande du ministère de la Santé français.

Recenser les besoins et les priorités de l’Hôpital régional de Labé en République de Guinée est la première étape d’une mission internationale assurée par les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS) en partenariat avec l’association AGIR (Association Générale des Intervenants Retraités). Une coopération initiée à la demande du ministère de la Santé français.
L’hôpital régional de Labé est l’hôpital de référence d’un territoire qui compte environ 1 500 000 habitants. D’une capacité de 110 lits de médecine, chirurgie, pédiatrie et maternité, l’établissement emploie une vingtaine de médecins-cadres et une soixantaine de paramédicaux. En plus des maladies infectieuses transmissibles telles le paludisme, la tuberculose ou le SIDA, les nombreuses maladies tropicales, les traumatismes et notamment les accidents de la voie publique en nette augmentation, l’hôpital est aussi confronté à l’émergence des maladies chroniques telles le diabète ou l’hypertension artérielle.
Distingué en 2011 par le gouvernement comme étant le meilleur hôpital public de Guinée, l’Hôpital régional de Labé doit cependant relever des défis cruciaux comme l’aménagement de ses infrastructures et leur maintenance afin d’assurer l’approvisionnement régulier en eau et en électricité, d’améliorer l’hygiène.
Une 2ème mission médicale (anesthésie, chirurgie générale et orthopédique, échographie) s’est déroulée fin octobre 2013. 4 praticiens des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg ont dispensé des formations, des ateliers, des consultations, des actes diagnostiques et des interventions chirurgicales sous forme de compagnonnage. Ces interventions ont eu  impact très positif sur les équipes et auprès des populations.
Une nouvelle mission technique de deux ingénieurs électriciens (HUS et Electriciens sans frontières) s’est déroulé au printemps pour préciser les besoins en énergie (électricité, solaire, adduction d’eau). A cet effet, un container sera affrété au départ des HUS avec du matériel technique et médical de base.
D’autres missions (maintenance, hygiène, médicales…) sont programmées en 2014. Les acteurs cherchent à prolonger et pérenniser ce soutien par de nouvelles sources de financement tant sont grands les besoins des patients et les motivations du personnel.
La Guinée, située entre la Guinée-Bissau, le Sénégal, le Mali, la Côte d’Ivoire et la Sierra Leone, est, malgré ses énormes ressources potentielles, un des pays les plus pauvres d’Afrique. Ce n’est qu’en 2010 qu’une transition démocratique s’engage, au sortir d’une succession de régimes autocratiques. Des élections législatives ont eu lieu en septembre 2013, avec des résultats contestés.
La ville de Labé se situe en Moyenne-Guinée à 370 km au nord-est de Conakry, entre 7 et 10h de voiture. C’est la capitale du Fouta-Djalon, ancien Etat islamique à prédominance Peuhle. Cette région est également appelée le "château d’eau d’Afrique occidentale", source des principaux fleuves d’Afrique de l’Ouest.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.