Strasbourg : un plateau medico-technique sur un lieu unique

Le regroupement du plateau médico-technique et locomoteur (PMTL) sur le site principal de l’hôpital de Hautepierre est le projet le plus ambitieux du CHU de Strasbourg depuis l’ouverture du nouvel hôpital civil en 2008. 32 salles d’opérations réparties sur 2 étages, des technologies d'imagerie interventionnelle les plus avancées, l’exceptionnel plateau technique des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg sera implanté sur 41 000m2 derrière le site de Hautepierre (130 000m2). Ce programme immobilier s'élève à 147 M€ et sa livraison est prévue début 2018.
Le regroupement du plateau médico-technique et locomoteur (PMTL) sur le site principal de l’hôpital de Hautepierre est le projet le plus ambitieux du CHU de Strasbourg depuis l’ouverture du nouvel hôpital civil en 2008. 32 salles d’opérations réparties sur 2 étages, des technologies d’imagerie interventionnelle les plus avancées, l’exceptionnel plateau technique des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg sera implanté sur 41 000m2 derrière le site de Hautepierre (130 000m2). Ce programme immobilier s’élève à 147 M€ et sa livraison est prévue est prévue début 2018.
Toutes les activités du pôle locomoteur seront rassemblées au cœur d’un véritable « trauma-center » 
Les chirurgies orthopédique et traumatologique, de la main, du rachis et de la chirurgie maxillo-faciale et plastique seront regroupées sur ce centre expert qui pourra se prévaloir d’abriter des unités d’excellence hospitalo-universitaire reconnues. Ainsi les urgences de la main sont classées 4ème nationales et la chirurgie du rachis 7ème nationale au palmarès du Point 2016.

Chiffres clés du plateau médico-technique et locomoteur
– 300 professionnels dédiés aux activités du PMTL 
– 41 000m2
– 32 salles d’opérations sectorisées par spécialités 
– 147 M€ coût prévisionnel de l’opération de construction toutes dépenses confondues financés exclusivement par les HUS 
– 168 lits d’hébergement conventionnel, 
– 16 lits de surveillance continue, 
– 30 places de chirurgie ambulatoire 
– Livraison en décembre 2017 
– Mise en service prévue au premier trimestre 2018
A terme, ce plateau technique sera partagé avec le futur institut régional du cancer grâce à la construction de passerelles et d’une galerie reliant les deux édifices. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.