Le street artiste JACE habille de gaieté le CHRU de Nancy

Début septembre, le CHRU de Nancy a accueilli le street artiste JACE pour la réalisation «en live» d’une fresque permanente de plus de 120 m² sur le site de l’Hôpital Central. L’occasion pour les professionnels, les patients ou les amoureux du street art de changer de regard sur l’hôpital.
Début septembre, le CHRU de Nancy a accueilli le street artiste JACE pour la réalisation «en live» d’une fresque permanente de plus de 120 m² sur le site de l’Hôpital Central. L’occasion pour les professionnels, les patients ou les amoureux du street art de changer de regard sur l’hôpital. 
Partager, changer le regard, susciter la curiosité et les échanges, embellir l’environnement…tels sont les objectifs de la démarche initiée par le CHRU en lien avec la Ville de Nancy et l’association Le Mur (en charge de la fresque sur la façade du centre commercial St Sébastien).

Cinq artistes présélectionnés

En mai dernier, l’ensemble du personnel et des représentants des usagers du CHRU a été invité à donner sa préférence parmi 5 artistes présélectionnés, 5 univers artistiques différents.
Plus de 1600 personnes ont participé au vote et ont choisi de donner carte blanche à l’artiste réunionnais Jace pour réaliser une œuvre originale de plus de 120 m² et de parsemer le site de l’hôpital de ses célèbres Gouzous. Cette nouvelle œuvre s’inscrira dans le parcours ADN (Art dans Nancy) et viendra enrichir un quartier en développement artistique actif entre la fresque de KogaOne inaugurée en Juillet 2018 et l’œuvre de Vhils au printemps dernier.

Cette opération qui s’inscrit dans la dynamique culturelle de l’établissement, a été possible grâce au soutien de Lagardère Travel Retail France et celui l’Association des Chefs de service du CHRU. 

La chasse aux Gouzous est ouverte! 

Le graffeur JACE, né au Havre en 1973, part vivre avec sa famille à La Réunion en 1982. Connu pour ses personnages clownesques «les Gouzous», parsemés dans le monde entier, il est aussi l’un des premiers à avoir détourné les affiches publicitaires de la capitale. L’humour et l’originalité de ses compositions sont souvent exacerbés par leur emplacement dans des lieux insolites.
En 2017, lors de l’événement célébrant les 500 ans du Havre a été lancée une chasse aux Gouzous intitulée "Catch me if you (spray)can". Le but? Se photographier avec 51 Gouzous éparpillés dans la ville. Plus récemment Jace a réalisé 26 Gouzous à Tchernobyl et dans la ville de Prypiat à 3 km.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.