Succès de la 1ère émission obligataire de 270 millions € des CHRU

La première émission obligataire de 270 Millions d'euros lancée mi mai 2009 par 24 centres hospitaliers régionaux et universitaires est un succès. L'émission initiale a été sursouscrite à hauteur de 350 M€, marquant l'intérêt des investisseurs français et étrangers pour cette signature nouvelle. La solidité et la solvabilité des CHU classés AAA par l'agence de notation Moody's et leurs liens particuliers avec les ministères de tutelle ont mis en confiance les investisseurs.

La première émission obligataire de 270 Millions d’euros lancée mi mai 2009 par 24 centres hospitaliers régionaux et universitaires est un succès. L’émission initiale a été sursouscrite à hauteur de 350 M€, marquant l’intérêt des investisseurs français et étrangers pour cette signature nouvelle. La solidité et la solvabilité des CHU classés AAA par l’agence de notation Moody’s et leurs liens particuliers avec les ministères de tutelle ont mis en confiance les investisseurs.

Placée sur les marchés au taux attractif de 4,427% à 10 ans avec remboursement in fine, cette première émission, arrangée par Natixis et Calyon, permettra de financer l’effort de modernisation et d’investissement des hôpitaux universitaires aux meilleures conditions du marché. Elle a été réalisée par un groupe mandaté par la conférence des directeurs généraux de CHU/CHR et la commission des directeurs des affaires financières, composé du CHU de Grenoble, coordonnateur, et des CHU de Bordeaux, Nancy et Tours.

Cette opération a été conduite avec le soutien actif de la Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins et des ministères chargés de la santé et des finances. Sur les 29 CHU et 3 CHR, 23 CHU et 1 CHR se sont regroupés pour atteindre la taille critique sur le marché obligataire, réunir l’expertise nécessaire et partager les frais induits.

L’émission est conjointe mais non solidaire, chaque établissement restant responsable de ses échéances.

La conférence des directeurs généraux de CHU avait pris fin 2007 la décision de principe de diversifier et d’optimiser le financement de leurs investissements par une gestion active de la dette. Au service de la population et de leur triple mission de soins, enseignement et recherche, les CHU et CHR se sont engagés dans une démarche de modernisation et de réorganisation dans le cadre des plans Hôpital 2007 et 2012. Cette initiative de la conférence des directeurs généraux de CHU et CHR pourrait être désormais renouvelée annuellement.

Les 24 établissements participant à cette émission : Amiens, Angers, Besançon, Bordeaux, Brest, Clermont-Ferrand, Dijon, Fort-de-France, Grenoble, Lille, Limoges, Lyon, Marseille, Metz-Thionville (CHR), Montpellier, Nancy, Nice, Nîmes, Poitiers, Reims, Rennes, Rouen, Saint-Etienne, Tours.

Pour tout renseignement complémentaire s’adresser à

Jean Debeaupuis, Président de la Commission affaires financières de la Conférence des Directeurs généraux de CHU et Directeur général du CHU de Grenoble
Tél secrétariat : 04.76.76.50.01

AAA : qualité de crédit la plus élevée

Finances Hospitalières, la lettre des décideurs économiques et financiers des hôpitaux, a publié un article sur le sujet dans son numéro de juin 2009 et autorise RESEAU CHU a le mettre en lien

Télécharger l’article

Finances Hospitalières
41, rue Ramey – 75018 PARIS
Téléphone : 01 42 58 59 21.
Directeur de la publication : Laurent Queinnec
www.finances-hospitalieres.fr
contact@finances-hospitalieres.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.