500 grenoblois découvrent le site de référence de chirurgie cardiaque

Le 15 février 2014 lors de la journée portes-ouvertes du service de chirurgie cardiaque, 500 personnes sont venues visiter les nouvelles installations et découvrir le bloc opératoire du CHU. Cette opération de communication officialise la désignation du CHU en tant que site unique de chirurgie cardiaque sur le bassin grenoblois depuis le 1er février 2014...

Le 15 février 2014 lors de la journée portes-ouvertes du service de chirurgie cardiaque, 500 personnes sont venues visiter les nouvelles installations et découvrir le bloc opératoire du CHU. Cette opération de communication officialise la désignation du CHU en tant que site unique de chirurgie cardiaque sur le bassin grenoblois depuis le 1er février 2014 ; une restructuration effectuée en application du nouveau Schéma Inter-régional d’Organisation Sanitaire élaboré par  l’Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes qui a décidé l’arrêt de cette activité à la Clinique Belledonne.

La recomposition de l’offre s’est faite dans le cadre d’une coopération constructive entre les deux établissements. A cette occasion, l’ensemble du parcours du patient en cardiologie du CHU a été revu avec la mise en place d’un numéro d’appel de la douleur thoracique et d’un stress center, permettant de proposer aux patients atteints d’une pathologie cardiaque la totalité de l’offre de soins sur un site unique. Des aménagements ont été réalisés afin d’offrir une prestation de très grande qualité.

Enjeu majeur de santé publique, discipline chirurgicale mais aussi anesthésique hautement spécialisée, la chirurgie cardiaque mobilise de nombreuses compétences. Le CHU s’est préparé pour accueillir dans les meilleures conditions possibles l’ensemble de l’activité de chirurgie cardiaque prise en charge à Grenoble. Sur la base d’un large programme de rénovation de locaux (blocs opératoires, réanimation, surveillance continue, hospitalisation) il a aussi conforté les organisations afin de réunir toutes les conditions de sécurité requises.

L’activité de chirurgie cardiaque atteint un niveau élevé tant quantitativement que qualitativement. En 2013, plus de 900 interventions ont été réalisées dont 642 opérations cardiaques, incluant 8 greffes cardiaques, 7 cœurs artificiels et 15 greffes pulmonaires.

L’établissement assure la continuité des prises en charges de jour comme de nuit, 7 jours/7 : 24 % de l’activité concerne des patients opérés en urgence (dans les 24 h), 13 % des patients sont opérés en semi-urgence (dans la semaine) et 63 % des patients relèvent d’une activité programmée. Au-delà des blocs opératoires, cardiologues, médecins anesthésistes et réanimateurs peuvent également mobiliser un plateau technique complet comprenant la réanimation et surveillance continue cardio-vasculaire-thoracique, un plateau d’exploration fonctionnelle, des salles d’angiographie modernes, dont une renouvelée en 2013, une salle de rythmologie, et  la rééducation cardiaque.

Le CHU de Grenoble s’est donné les moyens d’accueillir plus de 1 200 interventions de chirurgie cardiaque par an contre 850 actuellement.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.